Connexion

Poivre blanc, noir, vert ou rouge : lequel choisir ?

Nous avons tous un petit moulin à poivre qui traîne dans le tiroir à épices.  Mais connait-on vraiment ce condiment ? Si comme moi vous ne savez jamais quand utiliser le blanc ou le noir, le vert ou le rouge, voici un récap’ bien utile ! 

 

Dans une assiette de pâtes, sur un magret de canard ou dans une salade, le poivre est indispensable pour cuisiner au quotidien. Mais saviez-vous que le poivre blanc, le rouge, le noir et le vert sont en fait issus de la même graine, ramassée à différents stades de maturation ?

 

Le poivre vert

 

Il est récolté bien avant d’être mûr, ce qui lui procure ce goût fruité si caractéristique. On l'associe généralement avec des sauces à base de crème et des viandes rouges. 

 

Le poivre noir 

 

Celui-là, on le connaît sûrement mieux que les autres, tant il est répandu ! C’est le plus piquant, mais contre toute attente pas le plus mûr. Quand les graines ne sont plus vertes, mais pas encore vraiment rouges, c'est le bon moment pour le récolter. Ensuite, les graines sont séchées au soleil quelques jours, ce qui les oxyde et leur apporte cette couleur noire et cet aspect flétri. C’est à ce moment là qu'elles développent leurs arômes. Un conseil : associez ce poivre à des viandes rouges ou avec du chocolat, par exemple.

 

 

Le poivre rouge 

 

Entre la puissance du poivre noir et la subtilité du blanc, on trouve le poivre rouge. Ces graines mûrissent au maximum avant d'être récoltées, ce qui les rend plus rares et donne ces arômes de fruits rouges et de miel. Pour le concasser, privilégiez des desserts, des volailles ou des fromages de chèvre.

 

Le poivre blanc 

 

Vous séchez pour celui-ci ? En fait, il s’agit de graines de poivre rouge, matures donc, que l’on fait tremper une ou deux semaines dans de l’eau pour retirer son enveloppe. Une fois sa coquille enlevée, on laisse la graine nue sécher. Niveau goût, le poivre blanc est le plus doux de tous. La raison ? La pipérine, la molécule qui nous titille la langue et nous pique le nez, est contenue dans l'écorce. Pas d'écorce, pas de pipérine, donc moins de piquant. Logique, n'est-ce pas ? Du coup, on le sert avec des poissons, des coquillages ou des viandes blanches.

 

L'astuce au top, c'est de moudre ou de concasser son poivre toujours après cuisson, et au dernier moment. Car le poivre déjà moulu perd ses saveurs au bout de quelques mois. Vous le saviez ?

Vidéo suggérée