Logo de la boutique de 750gPanier
Mon compte
  • Inscription

La batterie de cuisine à avoir absolument dans ma cuisine

Casserole, poêle ou cocotte, en inox ou avec revêtement anti adhésif ? On vous donne tous les conseils pour choisir au mieux les ustensiles indispensables.

 

Le minimum vital

 

Avant toute chose, il est important de se poser plusieurs questions : quel est mon niveau et mon goût pour la cuisine, pour combien de personnes vais-je faire à manger, quel encombrement ma cuisine peut-elle accepter ? Un étudiant ne disposant que d’une kitchenette n’aura pas les mêmes besoins qu’une famille de 4 personnes. Selon le chef Francis Da Silva, si l’on ne devait retenir que trois ustensiles indispensables, on opterait pour une casserole, une poêle en inox et une poêle anti-adhésive.

 

Quelles casseroles ?

 

Il est important de choisir une casserole à bord haut et suffisamment grande pour pouvoir y cuire soupes, pâtes et autres féculents. Le revêtement n’a pas trop d’incidence sur l’utilisation que l’on en fera, rassure Francis Da Silva.

Si l’on est célibataire, une petite casserole devrait suffire pour préparer une portion de riz, réchauffer un plat ou concocter sauces ou jus. Pour une famille, deux tailles de casseroles s’avèreront vite indispensables.

 

 

Deux poêles sinon rien !

 

Si vous êtes féru de viande, la poêle inox s’impose ! Même si ce revêtement peut impressionner les débutants, il suffit d’un peu de pratique pour réussir ses cuissons. La viande va rapidement « accrocher », et c’est justement l’effet recherché ! C’est la fameuse « réaction de Maillard » : la viande caramélise et une croûte se forme, donnant un aspect grillé à l’extérieur, et moelleux à l’intérieur. Tous les amateurs vous le diront : rien de vaut l’inox pour restituer saveur et jutosité ! C’est la poêle idéale également pour les pommes de terre sautées où l’on suivra le même principe que pour la viande jusqu’à obtenir une belle coloration.

 

Beaucoup plus simple à utiliser, la poêle anti adhésive convient au plus grand nombre et sait tout faire ou presque. Elle permet de cuisiner avec un minimum de matière grasse (les aliments ne collent pas) et s’avère parfaite pour cuire œufs, légumes ou filets de poisson. On peut aussi y saisir de la viande (même si, on l’a vu, on n’aura pas le même rendu). Une nouvelle génération de poêle anti adhésive en titane (Titanium Excellence de Tefal par exemple) promet un revêtement anti-adhésif encore plus résistant et garantit l’absence de PFOA ou plomb, réputés dangereux. 

 

Cocotte, Wok, sauteuse, des ustensiles adaptés à chaque profil

 

Autre incontournable pour qui veut élargir sa batterie de cuisine, la cocotte ! L’autocuiseur (la célèbre cocotte-minute) est idéale pour cuire à la vapeur ou faire une soupe en un clin d’œil. On peut aussi y préparer des lentilles, une blanquette ou un bourguignon trois fois plus vite.

 

Un gain de temps très appréciable, mais gustativement parlant, il faut bien avouer que le résultat est un peu moins concluant qu’avec une cocotte traditionnelle (type Staub, Emile Henry ou Le Creuset). Quasi indispensable pour les amoureux des plats mijotés, elle est particulièrement adaptée aux cuissons longues et lentes. Choisissez-la de préférence en fonte qui offre une excellente répartition de la chaleur et évite que les sucs de cuisson brûlent au fond. Polyvalente, elle permet aussi bien de mijoter que de braiser, rôtir ou cuire à l’étouffée sur le feu de la cuisinière ou au four car ce matériau résiste parfaitement bien aux hautes températures.

 

Hormis ces « basiques », chacun pourra compléter sa batterie de cuisine avec différents produits selon ses goûts. Ce peut être le wok pour les adeptes de la cuisine asiatique, la crêpière pour les inconditionnels des crêpes, la bassine en cuivre pour les férus de confiture ou la sauteuse, poêle à bord haut qui permet de cuire en plus grande quantité. Citons également la sauteuse spéciale risotto, ou la casserole à bord très haut spécialement conçue pour les pâtes, avec panier intégré pour les égoutter. On n’arrête pas le progrès !

 

Merci à Francis Da Silva – chef – @francisdasilvalyon