• Connexion
  • Inscription
Risquez-vous une hydrocution juste après avoir mangé ?

Votre mère vous a toujours dit de ne pas vous baigner après avoir mangé et, maintenant que vous êtes parent, vous répétez à votre tour cette mise en garde. Mais vous êtes-vous déjà demandé si cet avertissement était fondé ? On s’est posé la question pour vous.

Qu'on parte en juillet ou en août, il y a une chose qui nous met d'accord : les pique-nique en famille sur la plage. Si ces moments sont très plaisants, ils s'accompagnent souvent d'une frustration pour les enfants qui ont l'interdiction d'aller nager après avoir mangé. A en croire nos parents, il faudrait attendre 2 à 3 heures après le repas. Selon eux, si l’on fait une bombe dans la piscine avant la fin de la digestion, on risquerait l’hydrocution. Est-ce vrai ?

Faut-il vraiment attendre 3 heures après le repas pour se baigner ? Adobe

Pour comprendre si cette idée est justifiée, il faut d’abord comprendre qu’une hydrocution est le résultat d’un choc thermique. Dans le cas du lien digestion-baignade, on estime que notre température corporelle serait si chaude à cause de l’effort de la digestion que nos artères se dilateraient. C'est pour cela qu'on entend souvent dire qu'il faut 3 heures après le repas : pour laisser au corps le temps de digérer. Sauf qu'en fonction des repas (si vous mangez ce burger au lard et oignons rouges par exemple), la digestion peut prendre plus de temps.

 

L'eau étant plus fraîche, le fait d'y plonger d'un coup provoquerait un écart de température soudain. Les vaisseaux sanguins se contractent, l’apport en oxygène n’est alors plus suffisant et cela entraîne la perte de connaissance puis la noyade par hydrocution, lit-on dans les pages du Figaro Santé. Sauf que ce n’est pas tout à fait exact.

 

En réalité, la digestion augmente légèrement notre température corporelle, mais pas de quoi avoir une incidence sur notre baignade au point de risquer une hydrocution. C’est donc une idée reçue infondée. S’il y a des dizaines décès chaque année par hydrocution, ce n’est pas à cause de la salade de concombre, tomates et thon que vous venez de manger.

L'exposition au soleil : la vraie cause de l'hydrocution

Protégez-vous du soleil pendant les heures chaudes. Adobestock

Si les risques d’hydrocution dus à la digestion sont minimes, d’autres facteurs sont bien plus à risque de causer des chocs thermiques à la plage ou au bord de la piscine extérieure. A commencer par l’exposition prolongée au soleil aux heures les plus chaudes de la journée. Pour le coup, rester 2 heures à faire la crêpe au soleil augmente nettement plus la température corporelle et les risques de noyade par malaise ou hydrocution. Dans tous les cas, entrez dans l’eau progressivement en vous mouillant la nuque. 

 

Evidemment, on privilégie les boissons sans alcool comme cette recette de thé glacé à la pêche plutôt qu'une bière à l'heure du déjeuner. Le combo alcool et baignade peut s'avérer très dangereux. 

Vidéo suggérée