• Connexion
  • Inscription
Quels fruits contiennent le plus de pesticides ? Une étude alerte sur les quantités trouvées

Ce jeudi 22 février, un rapport publié par l’ONG Générations Futures  révèle que près des deux tiers de fruits non-bio contiennent au moins un résidu de pesticides. On revient sur ces chiffres

Voir la suite de cet article plus bas
Vidéo suggérée Quels sont les produits de saison en avril ? Video 1 sur 2

Adobe Stock 

Des fruits fortement impactés

Parmi les fruits passés au crible, de nombreux produits sont au-delà des seuils fixés par la réglementation, d'après les résultats de l'ONG. Réalisés entre 2017 et 2021, les travaux montrent notamment qu’au moins 73% des fruits non bio seraient touchés par au moins un résidu de pesticides. Des résultats alarmants qui se sont d’ailleurs dégradés par rapport à la précédente expertise, réalisée entre 2012 et 2017. 

 

Certains fruits seraient d’ailleurs plus touchés que d’autres. C’est ainsi le cas des agrumes, puisque “91,1% des échantillons de pamplemousses ou pomelos étudiés contiennent la trace d'au moins un résidu de pesticides sur cette période de quatre ans” explique TF1. Le résultat reste également élevé pour les mandarines/clémentines et les oranges 87,2% mais aussi pour les citrons 78,6%. Le fruit qui concentre le plus de pesticides reste les cerises avec un taux de 93,8%. Les raisins quant à eux obtiennent un score de 88,3%. 

Les légumes sont également concernés

En effet, les fruits ne sont pas les seuls concernés par les pesticides puisque 45% des légumes non bio contiendraient aussi la trace d’au moins un pesticide. Et là encore certains légumes seraient plus touchés. Parmi le top cinq, on compte notamment les céleris-raves (78,3% d'entre eux contiennent la trace d'au moins un pesticide), puis les melons (69%), les endives (67,7%), et les panais (61,1%).

Quels sont les fruits et les légumes qui contiennent peu de pesticides ?

Malgré tout, certains produits sont plus ou moins épargnés comme les litchis, les figues, les navets, les potirons, les choux-fleurs, les betteraves ou encore les topinambours qui ont obtenu de bien meilleurs résultats. 

 

Pour rappel, le site du gouvernement explique l’impact des pesticides sur la santé et précise que : “concernant les effets chroniques, des études épidémiologiques ont mis en évidence des liens entre l'exposition aux pesticides et le risque d'apparition de pathologies cancéreuses, neurologiques ou encore de troubles de la reproduction, en particulier en milieu professionnel”.

Dans le même univers