• Connexion
  • Inscription
5 astuces pour payer moins cher vos courses de Noël

Vous dépensez combien, en moyenne, pour le repas du réveillon ? Cette année, économisez sur les courses de Noël pour ne pas avoir à manger des pâtes tout le mois de janvier. Comment ? En suivant nos 5 astuces faciles à mettre en place et inratables pour payer moins cher en caisse.


 

Conseil n’°1 : fixez-vous un budget et tenez-le

Le budget de Noël. Adobestock

A l’approche des fêtes, il y a deux écoles. D’un côté, il y a ceux qui veulent se faire plaisir à tout prix, en pensant d’abord aux produits indispensables à leurs yeux avant de penser à la somme que cela représente. De l’autre, ceux qui vont d’abord se poser pour calculer combien ils peuvent et veulent dépenser pour ce repas de fête. Si vous voulez faire des économies, c’est une bonne technique car vous établirez votre menu en vous appuyant sur des dépenses que vous pouvez vous permettre sans avoir à vous serrer la ceinture les deux semaines suivantes. 

 

Imaginons que vous soyez 4 à table et que votre salaire mensuel soit de 1 800 euros. Retirez les dépenses récurrentes et voyez ce qu’il vous reste à la fin du mois. Pensez que vous allez déjà dépenser une somme conséquente en cadeaux, voire en tenue vestimentaire et soins pour certains. Une fois tous ces frais pris en compte, vous pouvez établir un montant à ne pas dépasser pour le repas. Le piège, c’est de se dire qu’il s’agit d’un jour de fête et qu’il faut donc un repas d’exception sans regarder les dépenses une fois dans l’année. Vous pouvez tout aussi bien vous régaler et profiter de l’événement avec un menu à 10 euros par personne qu’à 50. 

 

Vous avez établi un budget de 80 euros pour toute la tablée (qui, cette année, ne sera pas très grande pour respecter les mesures sanitaires). Gardez ce montant en tête et établissez une ébauche du menu de noël en vous appuyant sur les prix habituels des produits. Si vous ne les connaissez pas, votre boîte mail, votre courrier et les sites internet débordent de catalogues à feuilleter. Appuyez-vous dessus pour estimer le prix de vos aliments. L’astuce, c’est de simuler un panier en ligne sur le site de votre supermarché habituel. Comme ça, vous saurez exactement ce que vous allez payer.

 

Conseil n°2 : achetez en quantités raisonnables

Achetez en petites quantités. Adobestock

Pas question d’acheter les huîtres + les crevettes + le foie gras + le caviar + le chapon + la bûche de créateur pour ce seul repas. Faites des concessions : si vous ne mangez pas d’huîtres cette année, pour cette occasion-là, ce n’est que partie remise et ça ne plombera pas l’ambiance de noël pour autant. 

 

Si pour vous noël n’est pas vraiment noël sans des toasts de foie gras, compensez cette dépense assez onéreuse par d’autres plats plus abordables. Comme ça, vous ne vous privez pas et vous ne cassez pas le PEL pour autant. 

 

Enfin, on n’y pense pas assez, mais les produits de luxe peuvent se cuisiner sans que ce soit du gâchis, on vous assure. Au lieu d’acheter un foie gras bon marché et pas terrible gustativement pour en avoir suffisamment pour tout le monde, achetez-en moins mais de meilleure qualité, que vous cuisinerez par petites touches dans les plats. Comme ça, vous aurez le goût du foie gras (ou d’un autre ingrédient, le principe reste le même) sans devoir débourser des dizaines d’euros pour en avoir suffisamment pour tout le monde. 

 

Voici notre sélection de recettes de fête à base de foie gras : 

Ici, vous trouverez toutes les recettes à base de foie gras.

 

Enfin, voici notre sélection de recettes de noël avec du saumon : 

Découvrez notre page dédiée aux recettes à base de saumon fumé.

 

Conseil n°3 : Regardez attentivement les étiquettes

Regardez les étiquettes. Adobestock

On sait que ces blinis changent de l’ordinaire, que ces toasts légèrement épicés sont dits parfaits pour accompagner une tranche de foie gras et que ce saumon est “authentique”, mais posez-vous une seule question : est-ce que ça change quelque chose ? Vous pouvez tout aussi bien préparer un pain d’épices maison pour servir le foie gras et faire toaster du pain de mie qui reviendra beaucoup moins cher que les petits toasts ronds. Quant aux saumons et autres produits, méfiez-vous des promesses commerciales qui ne veulent pas toujours dire grand chose. Ne mettez pas 5 euros de plus juste parce que l’emballage a l’air plus sérieux : regardez simplement l’étiquette de composition au dos du paquet.

 

Prenez aussi le temps de bien comparer les produits entre les marques et entre les supermarchés. D’un commerce à l’autre, les prix peuvent varier du simple au double pour le même produit. Oui, ça prend du temps, on en est conscient, mais le jeu en vaut la chandelle : vous serez bien content d’avoir fait 3 magasins pour avoir de belles réductions à la fin.

 

Profitez aussi des promotions. Il existe de nombreux sites internet et applications où vous pouvez télécharger des coupons de réductions. Même si ce n’est qu’1 euro de réduction, c’est toujours ça de pris. Une fois cumulées à la caisse, ça fera de sacrées économies.

 

Conseil n°4 : acheter en avance

Acheter en avance pour économiser. Adobestock

Tout le monde va se ruer sur les mêmes produits dès le 15 décembre. Soyez malins et commencez vos courses dès aujourd’hui. Déjà, vous éviterez la foule. Vous éviterez également les rayons vides mais, surtout, vous esquiverez l’inflation des prix due à la hausse des demandes de ces produits. 

 

Ce conseil s’adresse aux personnes qui ont décidé de faire un menu de noël traditionnel avec les produits les plus courants sur les tables de fête. Mais pour économiser encore plus, la solution la plus simple reste encore de concocter un menu festif original, sans miser sur les produits conventionnels. 

Conseil n°5 : faire soi-même

Faire maison, ça revient moins cher. Adobestock

Ayez confiance en vous ! Oui, le foie gras coûte déjà cher lorsqu’il est cru et vous ne voudriez pas vous rater et gâcher ce produit de luxe. On comprend, mais on vous assure qu’il n’y a rien de compliqué à le faire soi-même ; le secret est d’acheter une bonne matière première et de bien l'assaisonner.

 

Et ça, ça vaut pour tous les plats que vous allez proposer pour le réveillon. Verrines, canapés, toasts, farce, bûche : tout peut se faire facilement à la maison et la matière première coûtera toujours moins chère qu'un produit transformé (vous payerez alors la main d'oeuvre). Il existe des centaines de recettes accessibles à tous les niveaux. Il suffit de s’organiser sur plusieurs jours pour préparer des choses à l’avance et les congeler pour ne pas être débordé le jour J. 

Vidéo suggérée

Dans le même univers