Icone utilisateur
  • Inscription
Labels Bio : est-ce qu'ils se valent tous ?

Vous vous sentez un peu perdus dans les labels bios ? On vous aide à vous repérer !

 

Un label… pour quoi faire ? 

 

Petit rappel : un label est un signe distinctif qui garantit qu’un produit respecte un ensemble de critères définis dans un cahier des charges. Il peut être délivré par un organisme public ou privé. Dans le cas des produits alimentaires bios, seuls les logos AB (Agriculture Biologique) et Eurofeuille sont des labels officiels, régis par une réglementation publique.

 

Les labels officiels : AB et Eurofeuille

 

Créé en 1985, le label français AB possède les mêmes garanties que son équivalent européen « Eurofeuille » matérialisé par une feuille verte. Il s’engage sur le respect de l’environnement, la biodiversité et le bien-être animal. L’utilisation du logo communautaire européen est obligatoire depuis 2010 mais certains produits affichent encore les 2 logos, la marque AB étant souvent mieux connue des consommateurs. 

 

La législation européenne impose l’interdiction des pesticides et engrais chimiques de synthèse et tolère l’utilisation de produits d’origine naturelle. Les OGM sont interdits, avec toutefois une tolérance fixée à 0,9%. Les produits transformés bios doivent contenir au moins 95% d’ingrédients issus de l’agriculture biologique, et le nombre d’additifs autorisés est restreint. Le label officiel exige aussi le respect du bien-être animal tant au niveau des conditions d’élevage, que du transport ou de l’abattage.

Pour obtenir ce logo, les professionnels doivent être certifiés par l’un des 9 organismes certificateurs agréés (Bureau Veritas, Ecocert,…)

 

Les labels privés

 

Parallèlement à cette législation européenne co-existent des labels privés qui se veulent plus exigeants : la plupart interdisent formellement les OGM ainsi que la mixité « agriculture bio/agriculture conventionnelle », et imposent que les produits transformés contiennent 100 % d'ingrédients bio. Le bien-être animal est également une priorité pour ces labels qui exigent notamment une réduction des densités de cheptel ou des temps de transport des animaux limités.

 

Chaque label a, en plus, ses propres spécificités : 

 

Demeter se base sur le principe de la « biodynamie » (il s’agit d’adapter son mode de production aux cycles lunaires et planétaires), et favorise le développement de la biodiversité.

 

Le label Bio Cohérence prône des objectifs à la fois écologiques, économiques, sociaux et humanistes. L’accent est porté sur la biodiversité, la saisonnalité ou la démarche de filière, mais également sur les conditions de travail et de vie des producteurs. 

 

Bio partenaire souhaite également intégrer des critères humanistes et revendique un commerce équitable. Le label garantit des partenariats pluri-annuels avec les producteurs, leur assure un revenu minimum tout en dynamisant l’économie locale. 

 

Nature et Progrès se veut une véritable fédération de producteurs et de consommateurs engagés pour une agriculture biodiversifiée respectueuse des hommes, des animaux, des plantes et de la planète, tout en encourageant entraide et lien social. Les contrôles annuels sont effectués par les producteurs et les consommateurs membres de l’association.

 

Tous ces labels sont gage de sérieux et de fiabilité, avec des cahiers des charges stricts et de forts engagements en matière sociétale et environnementale. A chacun de faire son choix selon ses convictions.

Vidéo suggérée

Dans le mĂŞme univers