• Connexion
  • Inscription
Les couverts en bambou sont-ils dangereux pour la santé ?

Si les ustensiles en plastique ont été détrônés par des versions plus naturelles, ces dernières comporteraient également leur lot de désavantages. En effet, un article du site 60 millions de consommateurs alerte sur la potentielle dangerosité des ustensiles en bambou. Alors bons ou mauvais pour la santé, on fait le point.

Les couverts en bambou sont-ils dangereux pour la santé ? - Adobestock 

Pour une vaisselle plus responsable et respectueuse de l’environnement, on a vu arriver sur le marché des alternatives plus naturelles. Fini le plastique, on opte désormais pour de l’inox, du bois ou encore du bambou en pensant faire une bonne action. Même le film alimentaire a une version plus écolo ! Le seul problème ? Le bambou pourrait représenter un risque pour la santé. Un article de 60 millions de consommateurs n’a fait que renforcer les inquiétudes.

Les ustensiles en bambou : une alternative pas si idéale que ça...

Oui, le bambou pourrait représenter un risque pour la santé. La Répression des Fraudes (DGCCRF) a d’ailleurs pointé du doigt les nombreuses défaillances des produits en bambou. En effet, dans la quasi-totalité des cas, on observerait “une migration de composants vers les aliments et ainsi un risque chimique serait présent” rapporte le site. En cause ? La résine plastique de mélamine-formaldéhyde, que les fabricants utilisent comme liant. Ils mélangent cette substance à la poudre de bambou pour obtenir des assiettes, des bols ou encore des couverts.

 

Normalement, cette résine est “sans risques pour la santé si elle est de bonne qualité” précise le magazine. C’est là que le problème se pose puisque rien ne garantit la qualité de cette matière. De plus, si cette dernière est chauffée, au micro-ondes par exemple, elle représenterait un potentiel danger. La réunion de ces deux facteurs peut être à l’origine de la formation de composants toxiques qui pourraient être rejetés dans les aliments : “au-delà des seuils autorisés de migration, la mélamine peut être toxique pour les reins et le formaldéhyde est reconnu cancérogène”. Face à ce constat alarmant, la DGCCRF a déjà retiré de nombreux produits du marché en 2019. 

 

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par 60 millions de consommateurs (@60millionsdeconsommateurs)

Le bambou nous donne du fil à retordre

D’ailleurs, en 2013, une enquête a été menée auprès de professionnels comme des fabricants ou distributeurs d’objets en bambou. Résultat ? Le taux d’anomalie s’élevait à 13,8 % ce qui représenterait “un objet en bambou sur dix” d’après 60 millions de consommateurs.

 

Des résultats inquiétants puisque “Pour un même objet, on observe des taux de migration très variables d’un lot à l’autre” explique Pascale Lambert, experte contact alimentaire au laboratoire SGS de Rouen à 60 millions de consommateurs. Comment expliquer cette fluctuation ? D’après elle, " il y a une mauvaise maîtrise du processus de fabrication. Le mélange de la poudre de bambou et de la mélamine n’étant pas homogène, celle-ci reste en partie libre et s'échappe ainsi du matériau. "

 

Il aura fallu attendre juin 2020 pour que la Commission européenne chargée des matériaux alimentaires passe à l’action. Aujourd’hui, tous les produits contenant des composants en bambou jugés non conformes ne pourront pas être vendus sur le marché.

Que faire des ustensiles en bambou qui traînent chez vous ?

Si vous possédez des ustensiles faits en bambou, ne les jetez pas. La première des choses est de regarder l’étiquette et de voir s’il est inscrit dessus “bambou” ou encore “fibres naturelles”  car le bambou pur peut être commercialisé. En revanche, si vous pouvez lire les mots “additifs” et “plastique” c’est mauvais signe.

 

Si vous n'avez pas d'étiquette, la situation devient alors un peu plus ennuyeuse. Il est important de se rappeler qu’il ne faut pas mettre de la vaisselle en bambou au micro-ondes ou même dans un four. Toutefois, il est préférable de jouer la carte de la prudence en utilisant un autre matériau en cas de doute. Certains pays l’ont d’ailleurs déjà fait comme l’Autriche qui a interdit à la vente n’importe quel objet en bambou.

 

Tournez-vous plutôt vers des couverts en bois ou en fibres naturelles par exemple. D'ailleurs même les grandes enseignes de fast food comme Mcdo ont choisi cette option et se mettent à la vaisselle plus respectueuse de l'environnement.