• Connexion
  • Inscription
On sait enfin pourquoi les chefs ont généralement les bras croisés sur les photos

 


Aviez-vous remarqué que la plupart des grands chefs avaient tendance à poser en photo avec les bras croisés ? On vous explique l'origine de cette pose courante qui en dit beaucoup sur le monde de la cuisine !

Adobe Stock

Paul Bocuse, Philippe Etchebest, Cyril Lignac ou encore Norbert Tarayre, on imagine souvent les chefs se tenant en tenue blanche, une toque sur la tête et avec les bras croisés. Particulièrement plébiscitée par les cuisiniers, cette pose n’a pourtant rien d’anodine. 

 

Dans un article publié le 22 novembre 2023, le média américain Eater a tenté d'expliquer les raisons qui poussent les chefs à poser de la sorte lors de clichés officiels. Voici ce qu’il faut retenir !

 

Une pose protectrice

Si on retrouve beaucoup cette pose chez les politiques, les entrepreneurs ou tout simplement dans un cadre professionnel sur les réseaux sociaux comme LinkedIn, la photo de promo prise de face avec les bras croisés est particulièrement courante chez les grands chefs. Comme l'explique la journaliste Tiffany Leigh à l’origine de l’article : "c’est un tel gâchis quand on prend en considération toutes les excellentes options de choses à faire avec ses mains dans une cuisine".

 

Mais pour la photographe américaine Mélanie Dunea, cette pose a surtout une vocation protectrice. "C’est un réflexe d’autoprotection, ça crée de la distance entre vous et l’appareil photo. Quand une grosse lentille noire d’appareil photo est pointée vers vous, c’est intimidant", explique l’artiste qui a réalisé de nombreux portraits de chefs connus aux États-Unis.

Un rappel hiérarchique

Pour Mark Bowden, expert en comportement et langage corporel, cette position n’est pas qu’une simple marque de protection. Interviewé par le journal, le spécialiste justifie cette posture comme une façon de se positionner - en force - par rapport au personnel de cuisine, dans un rapport presque militaire. Comme il l’explique au média américain, "cette pose fait écho au langage de la cuisine professionnelle : agressive et militaire. [il y a] des ordres, du feu, des brigades, des chefs avec des objets métalliques et coupants dans les mains", relate l’expert. 

 

Avec cette pose, les cuisiniers montrent - sans en avoir forcément conscience - le type de pouvoir dont ils doivent faire preuve pour tenir leur cuisine, marquant à la fois leur confiance, leur force et leur capacité à résister à la pression. Mais pour gagner en originalité, pourquoi ne pas tenter une autre pose ? Le choix ne manque pas !

Dans le même univers