Connexion

Des taxes sur les boissons sucrées et les alcools forts

La première version d’un texte, visant les boissons sucrées, a été votée ce mardi 17 octobre, en commission, à l’Assemblée.

 

La « taxe soda » prend une nouvelle forme, sous l’impulsion du Rapporteur général de la commission des affaires sociales à l’Assemblée nationale, et député LaREM de l’Isère, Olivier Véran : elle sera désormais modulée en fonction du taux de sucre présent dans chaque boisson.

 

Concrètement, plus les boissons sont sucrées, plus elles seront taxées. Olivier Véran compte ainsi pousser les industriels à reformuler les boissons avec moins de sucre pour payer moins de taxes. Son objectif : « la santé de nos enfants », a expliqué le député et médecin, ce vendredi 20 octobre, sur RTL.

 

Le sucre d’abord, l’alcool ensuite

 

En parallèle, au gouvernement, l'alourdissement des taxes sur les alcools à plus de 15 degrés serait en projet. Vins et bières seraient donc épargnés mais pas les boissons plus costaudes. Cette taxe pourrait s'inscrire dans le plan de prévention de l'alcoolisme que doit présenter la ministre de la Santé. « A priori, on ne fera pas les deux mesures en même temps », expliquait cependant une source gouvernementale, il y a peu de temps, aux Échos. Sursis pour le calva.

 

Vidéo suggérée