• Connexion
  • Inscription
Nos astuces pour un pique-nique zéro déchet

On profite des beaux jours pour prendre l’air au parc, se balader en forêt ou se relaxer au bord d’un lac. Pourquoi ne pas profiter de ces jolis paysages pour une pause repas ? Un pique-nique en plein air, c’est sympa, mais ne laisser aucun déchet derrière soi, c'est encore mieux. Alors, chez 750g, on vous propose 7 conseils pour un repas zéro déchet de A à Z. Si si, c’est possible ! 

AdobeStock

 

 

La cuisine, c'est du fait-maison

Exit les paquets de chips déjà emballés et le houmous industriel sans goût. Entre nous, c’est tellement meilleur de le faire soi-même. Pour le côté pratique, on cuisine des quiches, salades de pâtes, tartes, sandwichs et taboulés. Simples à préparer, on les adapte aux envies de chacun.  Et pour la petite touche sucrée, des cookies fait-maison ou des fruits seront parfaits. 

 

Oui, mais on a aussi soif !

Silvia Santucci

Les contenants en plastique sont évidemment à bannir, surtout lorsque l'on sait qu'on ne recycle seulement que la moitié des 25 millions de bouteilles jetées quotidiennement. On leur préférera des gourdes, qui ont l’avantage d’être réutilisables et nettement plus saines pour notre santé. On choisit notre bouteille en inox ou munie d'une paille pour éviter au maximum la prolifération de bactéries, et on n'oublie pas de la laver en rentrant chez soi, même si elle n’a contenu que de l’eau. Et pour éviter tout caprice du plus petit qui ne boit qu’à la paille, on lui tend volontiers un tube en bambou, en inox ou même une paille comestible, il en existe des tas !

 

Vous faites partie de ces personnes pour qui un repas n'est pas vraiment fini sans une tasse de café ? Dans ce cas, optez pour un thermos. Indémodable et très pratique, il gardera toutes vos boissons au chaud. 

 

Il faut le dire, un apéro entre amis est souvent accompagné d’une bouteille de rosé ou de quelques bières (mais on peut aussi bien s’en passer). Ça tombe bien, les bouteilles consignées et la distribution de vin en vrac sont en essor depuis quelques années. 

Conserver nos préparations

On fait une croix sur le papier aluminium, le film alimentaire et les sachets en plastique. D’autres emballages et contenants existent, à commencer par le bee wrap. Vous savez, c’est ce tissu enduit de cire d’abeille qui permet d’emballer ses sandwichs, la moitié d’un citron entamé et qui nous sert aussi de couvercle pour notre saladier. 

 

D’ailleurs, qui dit salade dit aussi vinaigrette. Fini le casse-tête des sauces qui coulent et se renversent dans le sac. Un pot en verre hermétique, et le tour est joué ! 

 

Pour nos cubes de melon bien juteux, on se sert des lunchbox, ces boîtes refermables que l’on trouve un peu partout pour trois fois rien. L’astuce ? Si vous êtes plusieurs, utilisez-en une seule de taille plus importante plutôt que de faire des portions individuelles. C’est plus convivial et ça évite de la vaisselle supplémentaire en rentrant. 

 

Transporter le tout

Aller jusqu’au lieu de rendez-vous avec des sacs plastique, certainement pas ! Pour porter tout ça, on se pare d’un joli panier en osier déniché dans le grenier de mamie, d’une glacière isotherme pour garder nos boissons au frais ou d’un sac en toile, grande tendance de ces dernières années.

 

Manger nos bons petits plats

Silvia Santucci

Rien de tel qu’une bonne part de quiche lorraine qu’on déguste avec les doigts ! Mais, nature oblige, il convient parfois de s’armer de fourchettes et d'assiettes. Celles de la maison feront très bien l’affaire. Et pour ranger nos couverts, des pochons lavables existent mais, honnêtement, une lunchbox vide à la fin du repas convient tout aussi bien. Pourquoi s’encombrer inutilement ? On pré-découpe à l'avance nos plats, et on n'emporte qu'un couteau pliable, tellement pratique pour couper les fruits en morceaux ou pour le fromage !

 

Comme la vaisselle jetable en plastique ne sera bientôt qu’un lointain souvenir, on prend le pas dès maintenant et on remplace sans ronchonner nos gobelets en plastique par ceux en inox. Pensez aussi à vos ecocups de festivals, ce sera l’occasion de se rappeler de bons souvenirs !

Ne pas se salir...

Oui, l’herbe mouillée, tout comme la vinaigrette, ça tache. Pour parer à ces petits tracas, on s’assoit sur une nappe en tissu, une natte de plage ou un grand drap usé. Pour s’essuyer, on suit l’exemple de nos grands-parents avec les serviettes en tissu, lavables et réutilisables. 

… Et ne pas salir

Notre petit festin terminé, on regarde autour de soi pour ne laisser aucune trace de notre passage. Ce serait dommage de gâcher le lieu pour les prochains visiteurs. Pour les trognons de pomme et les peaux de banane, on se munie d’une poubelle à restes. Là encore, on recycle notre lunchbox. Elle sera très pratique dans le rôle de compost éphémère. Pour les fumeurs, on pense au cendrier de poche que l’on videra une fois à la maison. 

 

Désormais, vous avez toutes les cartes en main pour profiter au mieux des pique-niques d'été en version zéro déchet. 

Vidéo suggérée

Dans le même univers