Logo de la boutique de 750gPanier
Mon compte
  • Inscription

Pourquoi faut-il impérativement laver sa bouteille d'eau après chaque utilisation ?

Longtemps relayées aux salles de sport, les gourdes et autres bouteilles d’eau réutilisables font leur grand retour sur le devant de la scène. Au bureau, dans les cours de récréation ou en voyage, elles ont l'avantage de s'emporter partout. A l’heure où l'équivalent de 34 000 bouteilles en plastique est jeté chaque minute dans la Méditerranée*, on pourrait se réjouir d’un tel succès. Oui mais voilà, il y a un hic : la quantité de bactéries présente dans ces gourdes. 

 

En jetant un coup d’oeil de l’autre côté du bouchon, le site treadmill review s’est aperçu qu’une bouteille réutilisable pouvait contenir jusqu’à 900 000 bactéries par centimètre carré. A côté de ça, la gamelle du chien ou la cuvette des toilettes ne font pas le poids.

 

 

D’où viennent les bactéries présentes dans nos bouteilles ? 

 

Certes, les bouteilles qui contiennent des boissons sucrées (jus, sirop, soda) sont plus exposées, mais les gourdes remplies d’eau plate ne sont pas en reste, loin de là. En cause ? L’humidité à l’intérieur du récipient, qui en fait une zone propice à la prolifération de milliers de bactéries. Et pour couronner le tout, ces bactéries sont invisibles à l’oeil nu. 

 

Poser nos mains sur le bouchon pour l’ouvrir, boire à la bouteille, les lèvres sur le goulot … tous ces gestes que l'on fait sans réfléchir sont autant d’actions qui favorisent la transmission de germes. “Pour parler franchement, boire dans une bouteille réutilisable peut être bien pire que de lécher le jouet de votre chien” précise l'auteur du site Treadmill Review.

  

Il faut dire qu’en moyenne, une bouteille réutilisable contiendrait 300 000 bactéries au centimètre carré, contre “seulement” 3 000 sur la ba-balle de Médor. Le problème, c'est que ces germes ne sont pas toujours inoffensives : selon l’étude**, 60% pourraient nous rendre malade. 

 

 

Les bouteilles réutilisables : oui, mais pas sans quelques précautions

 

Ça ne vous viendrait pas à l’esprit de boire chaque matin dans la même tasse de thé ou de donner le biberon sans jamais le laver... Alors pourquoi serait-ce différent avec une gourde ? Pour éviter que les germes n’élisent domicile dans votre bouteille, il est important de vider son contenu chaque soir avant de la rincer à l’eau chaude (70°), à l’eau savonneuse ou à l’aide de bicarbonate de soude. Une fois par semaine, n’hésitez pas à laisser tremper toute une nuit votre bouteille réutilisable (et son bouchon !) dans un mélange d'eau savonneuse et de vinaigre blanc. 

 

  • Au moment de l’achat, privilégiez les gourdes en acier inoxydable et les bouteilles réutilisables sans aspérité ; ainsi, les bactéries réussiront moins facilement à s’y accrocher.

 

  • L'autre bon réflexe, c'est d'avoir une gourde avec une paille, si l'on en croit les résultats de l'étude. En effet, les bouteilles réutilisables à pailles ne contiendraient que 25 unités de bactéries par cm carré contre... 930 000 pour les bouchons que l'on glisse ! Pour vous donner un ordre d’idée, un évier en contiendrait 3 000 et une planche à découper seulement 7. 

 

  • Il est aussi possible d'avoir une bouteille réutilisable sans boire au goulot. Utilisez un verre afin d'éviter au maximum les contacts buccaux.

 

  • Enfin, il va de soi que votre bouteille ne vous accompagne pas aux toilettes. En tirant la chasse, l'eau devient volatile et quelques gouttes pourraient se retrouver dans votre bouteille. Rien de très appétissant.

 

* selon Ludovic Frère Escoffier, responsable vie des océans à WWF. Interview de France culture le 08/06/2019.

 

** étude réalisée sur 3 bouteilles avec un bouchon à visser, 3 avec un bouchon à glissière, 3 avec bouchon à pression et 3 autres avec un chapeau à paille). Chacune a été utilisée par un athlète durant une semaine sans être lavée. L’échantillon étudié est trop faible pour être représentatif de la réalité, mais permet de prendre conscience de quelques règles d’hygiène simples que l’on peut – et devrait – adopter au quotidien.

Recettes suggérées