• Connexion
  • Inscription
Pourquoi vous ne trouverez plus ces bouteilles Perrier jusqu’à la fin de l’été ?

La production de la marque d’eau pétillante Perrier est grandement menacée. Il se pourrait que cet été, certaines références de leurs bouteilles désertent les rayons des supermarchés. On vous explique tout.

Voir la suite de cet article plus basPourquoi vous ne trouverez plus ces bouteilles Perrier jusqu’à la fin de l’été ?
Vidéo suggérée Quels sont les produits de saison en juillet ? Video 1 sur 2

Adobe Stock 

En octobre 2023 déjà, l’Anses lançait un signal d’alarme sur le fait que plusieurs forages du site Vergèze, où est produite l’eau minérale Perrier, étaient “situés à proximité de potentielles sources de contamination d’origine anthropique et faisaient l’objet de pollutions périodiques”.

Aujourd’hui, les choses continuent de se détériorer. En avril dernier, le préfet du Gard avait demandé à la firme de suspendre sans délai l'exploitation d’un captage ayant présenté "un épisode de contamination sur plusieurs jours par des germes témoins d'une contamination d'origine fécale", pouvant "faire courir un risque pour la santé des consommateurs". Face à cet événement, Perrier avait dû détruire près de 2.9 millions de bouteilles d’eau gazeuse.

“L’exploitation de deux des sept puits a été récemment suspendue”

Depuis, la situation ne s’améliore pas. La dégradation de la qualité de l’eau est toujours au cœur du problème. Résultat ? Plusieurs sites ont dû être fermés comme le révèle une enquête réalisée par Le Monde : "L’exploitation de deux des sept puits utilisés pour produire la célèbre eau gazeuse a été récemment suspendue, en raison de procédures de désinfection". Plusieurs forages présentent des traces de contamination. Ainsi aujourd’hui, sur les 7 puits exploités sur le site de Vergèze, une majorité est désormais "soit dédiée à la production d’une autre marque, soit suspendue, soit hors service" précise nos confrères.

Vu le contexte, Perrier a décidé de suspendre sa production de bouteilles d'un litre qui représentent les plus gros volumes de vente pour se concentrer uniquement sur les petits contenants. Cela risque de durer jusqu'à la fin de l’été. Néanmoins, l’entreprise a eu l'autorisation d’embouteiller une nouvelle boisson gazeuse, Maison Perrier, qui elle n’a, en revanche, pas l'appellation d'eau minérale naturelle.

Quand est-il pour l'avenir ?

Fin mai, des agents de l’Agence Régionale de Santé Occitanie (ARS) et de la Direction Départementale de la Protection des Populations (DDPP) se sont rendus sur place pour réaliser un contrôle. Les résultats sont encore attendus et pourront nous en dire plus sur l’avenir de la marque Perrier.

Affaire à suivre.

Dans le même univers