Logo de la boutique de 750gPanier
Mon compte
  • Inscription

Ça vaut vraiment le coup de faire son propre pain ?

Quel bonheur de sentir l'odeur du pain chaud dans sa cuisine ! Mais est-ce vraiment intéressant de s’improviser boulanger à la maison ? 

 

Une volonté de mieux manger

C’est indéniable, la tendance est au « bien manger ». A l’heure où les scandales sanitaires sont hyper médiatisés et la malbouffe décriée (une enquête vient justement de pointer du doigt les pains chargés en pesticides et additifs…), quoi de mieux que de cuisiner soi même ? Faire son pain permet une réelle reprise en main de son alimentation. Car si a priori, le pain n’est qu’un simple mélange de farine, de levure et d’eau, les « boulangeries industrielles » et  certains artisans n’hésitent pas à utiliser des améliorants et additifs ou ont recours à des « mix » tout prêts. En faisant son propre pain, on maîtrise mieux sa composition. Belle occasion de choisir des farines bios, anciennes et/ou locales, et pourquoi pas, de faire son propre levain.  

Toujours côté santé, faire son pain est salvateur pour les intolérants et allergiques, et permet d’évincer les substances indésirables tels le gluten. 

 

Une activité ludique et créative

Faire son pain fait du bien ! Le simple fait de pétrir peut être ressenti comme une activité apaisante et dé-stressante. Ludique, elle permet aussi de faire jouer sa créativité : libre à vous de mélanger différentes farines (seigle, châtaigne, kamut, petit épeautre) et de vous autoriser quelques fantaisies : on pourra ainsi ajouter des graines de lin ou de courge, des fruits secs (noix, cranberries), des épices (curry, cumin), ou des herbes (thym, basilic) selon ses goûts. Fabriquer son pain de A à Z peut donc être un réel plaisir et une vraie fierté au moment de le partager en famille ou entre amis.

 

Boulanger, un vrai métier

Mais faire son pain nécessite d’avoir du temps devant soi. Et si l’activité est plaisante, elle requiert aussi quelques compétences. Choix de la farine, température des ingrédients, pétrissage, temps de pousse, façonnage, durée de cuisson, tous ces critères ont leur importance et requièrent un réel savoir faire, pas donné à tout le monde ! Si l’on possède une machine à pain, cela devient certes plus facile. Il suffit de verser les ingrédients et la machine travaille pour vous ! Toutefois, les résultats gustatifs ne sont pas forcément au rendez-vous. A l’inverse, réaliser soi même toutes les étapes de la fabrication du pain demande du temps et souvent plusieurs essais pour arriver à un bon résultat. 

 

Des économies au quotidien

Au-delà du plaisir que l’on y prend, faire son pain peut également entraîner des économies substantielles. Si on fait son pain régulièrement, la machine à pain est rentabilisée en quelques semaines. Et sans MAP, l’économie est encore plus significative, surtout si l’on prépare des « pains spéciaux », dont le prix s’envole très vite en boulangerie.

 

Finalement, si rien ne vaut une bonne baguette tradition, cuite à point et croustillante à souhait et si l’on a la chance d’avoir un bon boulanger près de chez soi, faire son pain ne vaut pas forcément le coup. En revanche, si la première boulangerie est à plusieurs kilomètres, que la qualité du pain qu’elle propose n’est pas au rendez-vous, si vous êtes gros consommateur et que vous aimez mettre la main à la pâte, faire son propre pain reste indéniablement une bonne alternative. 

 

Vidéo suggérée