• Connexion
  • Inscription
Cette façon de cuire vos aliments (presque) sans énergie va vous faire faire des économies

Inflation, crise de l’énergie, épidémie de grippe et grèves dans les transports, on peut dire que l’on termine l’année en beauté. Parce que l’être humain est plein de ressources, zoom sur une façon très ancienne de faire cuire ses aliments sans énergie (ou presque). Intrigant non ?

Stock-Adobe

Depuis plusieurs mois, nous traversons une véritable crise énergétique. Sont touchés : l'électricité, le gaz et les carburants. Quand nous cuisinons, nous sommes impactés par la hausse des deux premiers en en particulier par le coût de l'électricité. En effet, ce dernier n’a jamais été aussi élevé en France. Il a atteint les 1 000 euros le MWh, soit 10 fois plus qu’il y a un an. Cela s'explique par l’augmentation du prix du gaz utilisé pour produire l’électricité dans certains cas, les problèmes d'approvisionnement de gaz depuis la Russie et la guerre en Ukraine. 

 

Certes, il y a les boucliers tarifaires mis en place par le gouvernement mais nous sommes forcément impactés en tant que particuliers. La cuisine est particulièrement touchée avec le réfrigérateur, le congélateur, le four et les plaques de cuisson, gros consommateurs d’énergie.

 

C’est le moment de se pencher sur ces gestes à adopter pour faire baisser sa facture

Zoom sur la cuisson

On utilise chaque jour ses plaques et plusieurs fois par semaine son four. Il peut être bon d’opter pour d’autres types de cuisson, comme celle à la bouilloire, quand on prépare ses boissons chaudes mais aussi la cuisson au four à micro-ondes qui s'avère être économique. L'actifry a également le vent en poupe pour éviter d’allumer son four, tout comme la cocotte minute qui permet de cuire plus rapidement et donc de consommer moins d’énergie.

 

Nous vous avons détaillé dans cet article les ustensiles de cuisson les plus économiques pour faire cuire ses légumes par exemple : Voilà les 4 façons les plus économiques de faire cuire ses légumes. Il est possible d’aller plus loin en cuisant ses aliments presque sans énergie. On vous montre ?

 

La marmite norvégienne ou cett façon de cuire ses aliments presque sans énergie

Ce n'est pas une lubie ou un truc récemment découvert sur TikTok mais une méthode très ancienne de cuisson ultra économique et écologique puisque l’on n’a quasiment pas besoin d’énergie. Elle revient sur le devant de la scène en raison de la situation énergétique.

 

Cette cuisson dite de la marmite norvégienne a un surnom. On l'appelle la cuisson MN et elle a son lot de fans, tout comme un blog dédié. C’est un mode cuisson dit low-tech qui dépense 50% d’énergie en moins qu’une cuisson classique. Source : LowTech Lab.

La marmite norvégienne, comment ça marche ?

 

Le principe est de démarrer une cuisson dans une cocotte bien hermétique et dont le matériau permet une bonne diffusion de la chaleur (fonte, terre ou inox). On met ensuite la cocotte dans cette fameuse marmite norvégienne composée d’un contenant type boite ou panier doublé pour conserver la chaleur au cœur de la cocotte. On utilise l’inertie de la chaleur. Il faut donc éviter toute déperdition de chaleur. Ensuite, on laisse faire le temps. 

Que peut-on y faire cuire ?

 

Des légumes, des légumineuses mais aussi toutes sortes de plats mijotés à base de légumes, de céréales et/ou de viande. Dans le cas de la viande, la pré-cuisson doit être plus longue que si vous faites cuire des légumes, des céréales ou des légumineuses.

Comment fabriquer la marmite norvégienne ?

Il vous faudra une boite en carton ou en bois ou une glacière, une matière isolante, comme du liège ou des sacs isothermes mais aussi des tissus et une couverture ? Cette dernière va servir de matière isolante capable de supporter la chaleur de la cocotte. 


Comment faire une cuisson dans une marmite norvégienne ?

On tapisse la boîte ou la glacière avec les matières isolantes (liège ou matière isothermes), on ajoute un plaid ou une couverture (laine uniquement et surtout pas de fourrure polaire) et éventuellement un tissu pour ne pas salir ces derniers.

 

Une fois la cuisson courte faite sur le feu, on n'ouvre surtout pas le couvercle, on ajoute la cocotte chaude dans la marmite, on recouvre avec le plaid ou la couverture, on ferme la glacière et on ajoute éventuellement une autre couverture sur la glacière. L’idée est d'avoir le moins de déperdition de chaleur possible.

 

Les temps de cuisson sont forcément longs et il faut toujours démarrer par une cuisson sur le feu. Il faut compter en moyenne 15 minutes de cuisson sur le feu puis de 1 à 4 heures d’attente dans la marmite norvégienne. Les temps de cuisson, selon les aliments, sont indiqués dans le blog de la marmite norvégienne. La première cuisson sera plus courte pour les légumes et plus longue pour les légumineuses et la viande.

 

Bon à savoir : pour la viande, il est conseillé de porter à nouveau le plat à ébullition avant de le servir.

 

Nous avons trop envie d'adapter notre recette de velouté de carottes aux lentilles corail et cumin en marmite norvégienne. Pas vous ?

Vidéo suggérée

Vous regardez : Quels sont les produits de saison en février ? Video 1 sur 2

Dans le même univers