• Connexion
  • Inscription
Chips, saucisses, jambons : la saveur fumée que l’on adore risque-t-elle de disparaître de nos rayons ?

 Si vous pensez que le goût fumé de vos aliments préférés ne résulte pas d’un fumage traditionnel, sachez que ce n'est probablement pas le cas. Il réside d’un arôme de synthèse qui pourrait représenter un vrai risque pour la santé. 

Voir la suite de cet article plus basChips, saucisses, jambons : la saveur fumée que l’on adore risque-t-elle de disparaître de nos rayons ?
Vidéo suggérée Quels sont les produits de saison en juin ? Video 1 sur 2

Depuis des décennies, la saveur fumée a su conquérir nos papilles avec une efficacité inégalée. Quand on les déguste, on aime retrouver ce goût si caractéristique de la flamme et du barbecue. Mais, après de nombreuses analyses, de nombreux professionnels de la santé avaient mis en garde contre la combustion des protéines une fois sur les grilles de notre barbecue. Pour pallier ce problème, les fabricants de l’agroalimentaire ont donc reproduit ces arômes chimiquement dans de nombreux produits comme les chips, mais aussi les saucisses knacks, certaines références de jambons et lardons… Toutefois, aujourd'hui, une ombre plane sur cette saveur tant appréciée. En effet, cette dernière ne serait finalement pas si recommandée pour notre santé.

Un changement de longue haleine

La saveur fumée, qui a longtemps été un pilier de l'industrie alimentaire, est confrontée à des défis de plus en plus nombreux et complexes. Historiquement obtenue par l'ajout d'arômes artificiels, souvent dérivés de la fumée liquide ou de composés aromatiques spécifiques, cette méthode est maintenant soumise à une réglementation stricte. Et après de nombreuses années, la Commission européenne a finalement mis fin à l’autorisation d’utiliser cette saveur pourtant délicieuse."Les experts n’ont pu exclure les risques de génotoxicité pour aucun des huit arômes de fumée", a alerté l’EFSA, l’Autorité européenne de sécurité des aliments.

Une recette qui évolue

L'utilisation d'arômes fumés artificiels soulève des préoccupations quant à ses effets potentiels sur la santé. "La protection de la santé publique est notre priorité. Toutes nos évaluations sont fondées sur les connaissances et les preuves scientifiques les plus récentes", avait indiqué l’EFSA auprès de l’UFC-Que Choisir. C’est pour cela que les autorités ont souhaité faire évoluer la façon de réaliser cette saveur. Les industriels vendant des aliments dont le goût fumé remplace le fumage traditionnel ont maintenant cinq ans pour transformer leur recette. Une véritable révolution alimentaire se prépare donc.

Dans le même univers