• Connexion
  • Inscription
“Il est souvent trompeur”: le café gourmand n’est pas une bonne option de dessert selon ce médecin

Pourquoi faut-il préférer un dessert classique au café gourmand ? Un expert répond.

Voir la suite de cet article plus bas
Vidéo suggérée Quels sont les produits de saison en février ? Video 1 sur 2

Adobe Stock

Lorsque la fin du repas arrive, et que vous êtes au restaurant, plusieurs options s'offrent à vous : allez-vous vous laisser tenter par la panacotta fruitée, la tiramisu chocolaté ou le coulant au chocolat ? Et si vous optiez pour le fameux café gourmand qui vous permettra de goûter aux 3 ? Oui mais voilà, selon le cancérologue David Khayat, cette option serait à éviter et voici pourquoi. 

Le café gourmand, l’un des desserts de restaurant préférés des français

Depuis plusieurs années déjà, le café gourmand se hisse parmi les desserts de restaurant préférés des français, après l’île flottante et la crème brûlée. Ce qu’on aime par-dessus tout avec lui, c’est qu’il nous offre la possibilité de de goûter à tous les desserts parmi lesquels on était incapable de faire un choix, à la manière d’une assiette de mignardises. Une chose est sûre, nous ne sommes pas les seuls à souvent craquer pour cette alternative puisque le café gourmand représenterait 50% des ventes des ventes de desserts selon le cabinet Girat, spécialisé dans la restauration. 

Le café gourmand, véritable bombe calorique

Interrogé par Le Parisien au sujet du café gourmand, David Khayat met en garde : “Le café gourmand est souvent trompeur, prévient l’expert. Il semble moins culpabilisant qu’un dessert traditionnel en raison de ses mini-portions. Il permet aussi de gagner du temps, dans la mesure où il est apporté avec le café. Mais attention à sa composition. Les cafés gourmands sont en effet souvent constitués de mignardises industrielles qui regorgent d’additifs.” Autre point négatif relevé par le médecin, leur équilibre nutritionnel. “Ils sont rarement équilibrés. Les assortiments les plus courants comportent un mini-fondant au chocolat, une mini-crème brûlée, une verrine de pannacotta ou un macaron et une boule de glace.” Il poursuit : “Si on veut opter pour un café gourmand, il faut veiller à ce qu’il soit entièrement maison et qu’on vous serve trois aliments complémentaires : un mini-gâteau, une petite crème brûlée et une salade de fruits frais par exemple, et non plusieurs pâtisseries.” 

Les desserts à privilégier

L’auteur de L’ordonnance est dans votre assiette insiste sur le fait que “choisir est avant tout une histoire de goût”, et explique que “la plupart des desserts, hormis les fruits frais, apportent à peu près les mêmes quantités de sucre et de gras”. David Khayat préconise également de ne pas consommer les desserts tels que la crème brûlée, la mousse au chocolat ou le fondant au chocolat plus de deux à trois fois par mois. “En revanche, les crèmes aux œufs maison et les îles flottantes sont mieux notées (7 au lieu de 4 sur une échelle de 10) en raison de leur teneur équilibrée en sucres et en protéines. On peut en manger raisonnablement trois à quatre fois par semaine en alternative aux produits laitiers”, ajoute-t-il.

Dans le même univers