• Connexion
  • Inscription
La Poste va vendre des timbres olfactifs qui sentent bon la baguette chaude !

Après les timbres à l'effigie des métiers d’art, du Nouvel An chinois ou ceux en partenariat avec Lancôme, la Poste se réinvente en proposant de surprenants timbres olfactifs. 

Voir la suite de cet article plus basLa Poste va vendre des timbres olfactifs qui sentent bon la baguette chaude !
Vidéo suggérée Quels sont les produits de saison en juillet ? Video 1 sur 2

La Poste

Depuis mi-mai, la Poste a mis en vente des timbres d’un nouveau genre : ils ne sont pas seulement ornés d’un joli dessin de baguette de pain, non, ils en ont aussi l’odeur ! Un joli clin d’œil au patrimoine français, que les philatélistes doivent déjà d’arracher et pour cause… Seulement 594 000 exemplaires de ce petit bijou sont en circulation. Ne tardez-pas si, vous aussi, vous les collectionnez !

Une collection spéciale J.O.

À l’origine de cette idée originale, il y a une envie de la Poste de faire rayonner le patrimoine français quelques semaines du début des Jeux Olympiques de Paris. Pour pousser les touristes à s’offrir un petit morceau de la France, tout a été minutieusement pensé. D’un côté, l’illustration se veut gourmande en représentant une jolie baguette bien dorée entourée de rubans bleus, blancs et rouges. Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’artiste Stéphane Humbert-Basset a su magnifier la baguette.

De l’autre, ce qui fait la particularité de ces timbres, c’est bien entendu leur senteur alléchante. Pour que les effluves de pain juste sorti du four viennent chatouiller vos narines, l’imprimerie Philaposte de Boulazac, en Dordogne, a usé d'ingéniosité en utilisant des senteurs encapsulées. Après avoir gratté le papier, laissez-vous emporter par une odeur gourmande qui rappelle le petit-déjeuner du dimanche. Un délice !

Le timbre : petit par la taille, grand par la portée

Si le timbre a été choisi pour rendre hommage au patrimoine français, ce n’est pas un hasard. Classé au patrimoine immatériel de l’UNESCO depuis novembre dernier, ce petit bout de papier est unanimement reconnu comme un vecteur d’histoire qui se transmet souvent de génération en génération.

Si vous souhaitez constituer une belle collection pour votre descendance, il vous faudra débourser 1,96€ pour un timbre, et surtout vous dépêcher. Ces timbres risquent bien de partir comme des petits pains…

Dans le même univers