• Connexion
  • Inscription
Tickets de caisse : voici ce qui va changer à partir du 1er avril

Face aux enjeux écologiques, les tickets de caisse - en version papier - ne seront plus imprimés automatiquement. Voici les alternatives qui seront proposées.

Voir la suite de cet article plus basTickets de caisse : voici ce qui va changer à partir du 1er avril
Vidéo suggérée Quels sont les produits de saison en juillet ? Video 1 sur 2

Adobe Stock 

En 2020, une mesure a été votée en faveur de la fin des tickets de caisse. Si celle-ci devait entrer en vigueur en janvier dernier, la décision a été retardée par le gouvernement au vu de certaines réticences. En effet, “des remontées des distributeurs comme des associations de consommateurs indiquant que le ticket de caisse reste pour de très nombreux Français un élément important de vérification des prix des produits achetés, face à l'inflation” ont été entendues, comme l’a indiqué à l’AFP le cabinet d’Olivia Grégoire, ministre déléguée chargée des Petites et Moyennes Entreprises, du Commerce, de l'Artisanat et du Tourisme.

Pourtant, si la fin définitive du ticket de caisse n’est pas encore arrivée, le mois d’avril marquera tout de même un tournant important. À partir du 1er avril, les tickets ne seront plus imprimés automatiquement. L’appréciation reviendra aux consommateurs. Le but ? Lutter contre le gaspillage.

Le ticket de caisse en papier, c’est terminé ?

“Ce sont chaque année près de 30 milliards de facturettes qui sont imprimées, la plupart terminant à la poubelle, alors que leur petite taille les rend difficiles à collecter et à recycler”, a expliqué à TF1 le cabinet d’Olivia Grégoire. Pour lutter contre ce gaspillage, une nouvelle solution verra le jour à partir du 1er avril. Si certains commerçants demandent déjà à leurs clients s’ils souhaitent avoir leur ticket de caisse avant de l'imprimer, cela sera désormais obligatoire. Toutes les enseignes de France devront poser cette simple question afin d’éviter de nombreuses impressions inutiles de papier.

“La remise ou non du ticket de caisse ainsi que ses modalités (impression papier, envoi dématérialisé) doivent découler d’un choix éclairé des clients” souligne la Cnil, La Commission nationale de l'informatique et des libertés.

Le ticket dématérialisé

La Cnil souligne également que le commerçant doit les informer des différentes options qui s’offrent à eux afin qu’ils puissent faire leur choix en fonction de leurs préférences et en tenant compte des enjeux écologiques et de protection de la vie privée”. Les clients pourront ainsi recevoir leur ticket de caisse par sms, email, par message dans l’application bancaire de l’acheteur ou encore par QR code.

Les tickets de caisse dématérialisés vont également permettent aux enseignes de collecter des données de leur client, un avantage pour leur promotion : “Le ticket dématérialisé conduit le commerçant à collecter et à pouvoir réutiliser vos données pour de la publicité : il doit respecter vos droits en vous demandant votre consentement ou en vous permettant de vous y opposer, selon le type de publicité”, conclut la Cnil.

Dans le même univers