• Connexion
  • Inscription
Frites, chips, pain : voici pourquoi vous ne devriez pas faire trop griller vos aliments !

Certains consommateurs aiment manger les frites ou le pain bien grillés peut-être même parfois trop. Une mauvaise habitude qui pourrait être dangereuse pour la santé.

Adobe Stock 

Griller quelques tartines de pain ou faire des chips maison paraît bien anodin et pourtant cela n’est pas sans risque. En effet, les aliments trop grillés ne sont pas bons pour la santé. L'Autorité Européenne de Sécurité des Aliments (EFSA) a d’ailleurs alerté sur le sujet. L'organisme a ainsi expliqué que griller ces produits favorise l’apparition d’une substance chimique nommée acrylamide.

Une substance chimique présente dans de nombreux aliments

Présente dans les chips, les frites de pommes de terre, les biscuits ou le café, l'acrylamide se forme lors d’une cuisson à haute température : "notamment la friture, la cuisson au four, le rôtissage et la transformation industrielle à plus de 120°C et faible humidité.  Le mécanisme chimique principal à l’origine de ce processus est appelé 'la réaction de Maillard'. C’est également cette réaction qui confère une couleur dorée aux aliments et qui affecte leur saveur", peut-on lire dans le communiqué.

Quels sont les risques ?

C’est en avril 2022 que cette molécule a été détectée. Depuis, l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’Alimentation (ANSES) a pu mesurer les risques pour la santé liés à cette substance. Ainsi, d’après l’Agence cette dernière est “reconnue comme cancérogène avéré pour l’animal et possible pour l’Homme par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC)".

Comment ne pas être exposé ?

Afin de minimiser les risques, l’EFSA recommande de "ne pas brûler, mais dorer légèrement" les aliments. Un conseil que partage également l’Anses qui précise de son côté de ne “pas consommer les zones les plus brunies lors de la cuisson, qui sont les plus riches en acrylamide".

 

Les organismes ont également émis quelques recommandations comme éviter la surcuisson des aliments. Mais ce n’est pas tout. L’ANSES précise aussi de ne pas garder “les pommes de terre au réfrigérateur, car cela augmente le taux de sucre (ce qui risque d'accroître la production d'acrylamide pendant la cuisson).” mais de les conserver “dans un endroit sombre et frais".

Dans le même univers