Icone utilisateur
  • Inscription
Intolérant au lactose, est-ce que je peux manger du fromage et des yaourts ?

A chaque fois que l’on vous propose un yaourt nature ou un morceau de fromage en fin de repas, la réponse est systématiquement non. Et pour cause : vous êtes suffisamment mal en point quand vous prenez un verre de lait, alors vous n’allez certainement pas vous risquer à d’autres produits laitiers par peur de mal digérer. Bonne nouvelle : vous allez pouvoir vous lâcher sur la planche de fromage après avoir lu cet article.  

Nous avons une bonne et une mauvaise nouvelle. La mauvaise, c’est que si vous êtes ballonné après avoir bu 2 grosses tasses de chocolat chaud, vous êtes probablement intolérant au lactose. La bonne nouvelle, c’est que c’est absolument normal et vous êtes loin d'être le seul. Imaginez un peu : l’assurance maladie estime que 30% à 50% des adultes ont une digestion incomplète du lactose en France, soit environ 1 personne sur 3.

 

La digestion difficile est courante à cause du manque de lactase

Mais c’est dû à quoi ? Patience, on y vient. Lorsque vous n'étiez qu'un bébé, votre alimentation se composait quasi exclusivement de lait. De ce fait, et pour s'adapter à votre alimentation, votre organisme était très riche en lactase, l'enzyme chargée de vous aider à digérer le lactose. En grandissant, votre alimentation s’est diversifiée, et c'est à ce moment-là que l’activité de la lactase a commencé à diminuer. Résultat : l'enzyme responsable de découper en petits morceaux le lactose est moins efficace, vous le digérez moins bien et une partie non digérée traîne dans votre intestin et commence à fermenter. Vous comprenez que c'est là que les désagréments commencent, on ne va pas vous faire un dessin. Comment ça, ce n'est pas clair ? Bon, dans ce cas, appuyons-nous sur la publication de l’assurance maladie. 

 

Si la lactase est produite en quantité insuffisante, le lactose n’est pas complètement digéré et parvient dans le colon (gros intestin) où il est fermenté par des bactéries. Ce processus provoque la production de gaz (hydrogène, dioxyde de carbone et méthane) dans le gros intestin et crée un appel d’eau dans l'intestin grêle. Il en découle une accélération du transit intestinal avec diarrhées, gaz et douleurs.

 

Il n'y a pas une, mais des intolérances

Il faut que vous sachiez une dernière chose. Ce n’est pas parce que l’on est intolérant que l’on ne peut pas du tout boire de lait. Chacun aura sa propre limite en fonction du degré de concentration de la lactase dans le corps. Certains en auront très peu, d'autres pourront aisément boire un bol de 25cL de lait. Même si sa concentration est faible, la lactase ne disparaît jamais entièrement de notre organisme. 

 

Il serait dommage (et parfois mauvais pour la santé) de bannir tous les produits laitiers de votre alimentation. Il faut trouver sa limite car, en dessous de ce seuil propre à chacun, vous ne ressentirez aucun désagrément. Si votre seuil de tolérance est vraiment bas, intégrez la consommation de produits laitiers à l’intérieur du repas ou d’une recette et évitez de les manger à jeun pour faciliter la digestion.

  

Quels produits laitiers contiennent le moins de lactose ?

Si les yaourts nature ont quasi la même quantité de lactose (4,4mg pour 100g) que le lait (4,6g) voire beaucoup plus pour le fromage blanc (5,3 mg) et le fromage fondu (4,9), il n’en est rien pour les autres fromages affinés. En effet, la plupart sont dépourvus de lactose ou n’en contiennent que des traces. Alors, qui c’est qui va se faire un bon camembert rôti dès ce soir pour fêter ça ? 

 

Ps : si la quantité de lactose dans les yaourts vous a effrayé, toutes nos excuses. Il faut cependant se dire que cette concentration en lactose est compensée par la présence d’autres bactéries actives (des ferments) qui sont là exprès pour nous aider à digérer. Finalement, tout s'équilibre.

 

Sources : Assurance maladie

Vidéo suggérée