• Connexion
  • Inscription
"Je rends souvent hommage à mes produits industriels préférés" : voici les 3 plaisirs coupables de Paul Pairet

Si Paul Pairet est un fin gourmet, il a aussi quelques plaisirs culinaires un peu plus surprenants. Il est d’ailleurs passé aux aveux et a révélé ses trois péchés mignons pas vraiment healthy.

Voir la suite de cet article plus bas
Vidéo suggérée Quels sont les produits de saison en février ? Video 1 sur 2

Capture d'écran 

Comme tout le monde, même les grands cuisiniers ont leur faiblesse. Il est parfois difficile de résister à l'appel de la tentation : chips, bonbons, gâteaux : les chefs étoilés ont aussi des points faibles.

 

Récemment, Paul Pairet s’est justement confié à Cuisine Actuelle, pour parler des aliments auxquels il ne peut résister : “Je rends souvent hommage à mes produits industriels préférés". Si le cuisinier essaye d’intégrer certains de ces produits dans ses recettes, il n’y a tout de même rien de mieux que de  les manger brut sans aucune culpabilité, simplement en les appréciant. 

Un soda dont il raffole

Comme beaucoup de consommateurs, le Coca fait partie des boissons préférées du chef. Son engouement autour de ce produit est d’ailleurs tellement fort qu’il a décidé de lui rendre hommage dans plusieurs de ses préparations. Paul Pairet s’est ainsi imposé comme l’inventeur du canard laqué au Coca. Mais le cuisinier va même plus loin en le mariant à un plat de pâtes donnant ainsi des étonnants spaghetti au Coca. Une recette unique à l’image de son créateur.

Un fromage dont il ne se lasse pas

Aussi surprenant que cela puisse paraître, le Chef Paul Pairet reconnaît qu’il “admire beaucoup” .. La Vache qui Rit. Un plaisir coupable qui peut paraître assez simple pourtant ce fromage s’impose parfois comme l’ingrédient qui fait toute la différence. On aime, par exemple, le glisser dans une bonne soupe ou à l'intérieur des cheese-naan. On valide donc le choix du chef.

Une pâte à tartiner dont il ne peut pas résister

Dernier plaisir coupable qui ne nous surprend pas vraiment : le Nutella. D’ailleurs, le chef explique être le "recordman du monde de consommation dans la fin des années 90 en Australie". Comme le Coca, Paul Pairet apprécie réinventer ce classique, glacé ou même congelé.

 

Vous connaissez désormais les plaisirs coupables de ce chef 3 étoiles. Alors vous testez quand les spaghetti au coca ?

Dans le même univers