Mon compte
  • Inscription
Halloween: traditions et plats typiques

Halloween plonge ses racines dans les traditions celtiques. Il s'agit d'une fête qui existe dans tous les pays anglo-saxons (Grande Bretagne, Australie, Canada) mais c'est surtout aux Etats-Unis qu'elle est populaire. Si nous avons tous en tête l'image des gamins déguisés allant sonner aux portes pour réclamer des bonbons, est-ce que vous savez tout ce qui se cache derrière cette tradition ?


Le triomphe de la citrouille


Qui dit "Halloween" dit citrouille sculptée (le plus souvent en forme de visage grimaçant) au fond de laquelle se trouve une bougie. Cette pratique s'inspire de l'histoire d'un maréchal-ferrant nommé Jack et de sa rencontre avec le diable. La légende raconte qu'à chaque fois que le diable proposait un marché alléchant dans le but d'obtenir une âme de plus, Jack en déjouait les plans. Par exemple, une fois, Jack demanda au diable de grimper sur un arbre pour lui prendre un fruit : cela lui donna le temps nécessaire pour graver une croix dans l'écorce. Le diable n'arriva donc plus à redescendre et, grâce à ce stratagème, Jack réussit à ne pas payer son dû.
Mais Jack était un ivrogne au style de vie dissipé et c'est pourquoi les portes de Paradis restèrent closes le jour de sa mort. Or problème : le diable était tellement fâché contre lui qu'il refusa lui aussi de l'accueillir en enfer ! Il ne resta plus à Jack qu'à vaguer en quête d'un endroit où reposer en paix. Il disposait d'un tison ardent que le malin lui avait donné pour s'orienter dans le noir... et c'est de là que la tradition des citrouilles d'Halloween (appelées Jack O'Lantern aux USA) est née.


Plats typiques


Il n'y a pas à proprement de plats typiques pour le soir d'Halloween. On peut signaler que dans le sud-ouest des USA (proche du Mexique), on prépare ce jour-là un pique-nique pour le lendemain (jour de la Toussaint) puisqu'il est coutume que les gens aillent rendre visite aux morts dans les cimetières avec du "pan de muerto" (pain de mort). Toutefois, il s'agit d'une autre tradition, non liée à Halloween : elle est juste concomitante.
Néanmoins, si vous vous trouvez aux States, il est fort probable que vous ayez l'occasion de manger des biscuits à la citrouille ou des pumkin pies (histoire d'écouler la pulpe de la courge creusée en Jack o'Lantern) ainsi que d'autres plats qui évoquent des thèmes d'horreur :  des personnages fantastiques comme Dracula ou Frankenstein, des animaux inquiétants comme les araignées, les chauve-souris ou les rats, des doigts de sorcière arrachés... On mange volontiers des pommes d'amour ("candy apples") aussi : peut-être car ça évoque la pomme empoisonnée de Blanche-Neige ?
Bref : si pendant 364 jours de l'année les cuisiniers font de leur mieux pour faire des gâteaux esthétiquement très beaux, voici que pendant le soir d'Halloween, ils rivalisent à qui réalise le plat visuellement le plus répugnant !


Profiter... mais avec prudence


Aux Etats-Unis, la fête d'Halloween est prise très au sérieux. Chaque habitant orne sa maison pour l'occasion : il y a une véritable émulation où chacun se vante d'avoir la maison qui fait le plus peur ! En tant qu'Européen, on est épaté par ces citrouilles sculptées ou ces squelettes postiches sur les toits... sauf que parfois les décorations sont tellement réussies qu'elles en terrorisent véritablement les enfants !
A l'occasion d'Halloween, les enfants déambulent seuls dans le quartier pour réclamer leurs bonbons, mais les parents ne baissent pas la garde pour autant. Par exemple, dans les années 1990, il y a eu des cas de personnes qui cachaient des lames de rasoirs dans les papiers des bonbons et des chocolats. Voilà pourquoi, encore de nos jours, les parents prennent toujours le temps de dire à leurs enfants de manger leurs sucreries non pas sur la route mais seulement une fois rentrés à la maison : papa et maman peuvent ainsi vérifier qu'il n'y ait rien de dangereux.

Vidéo suggérée