• Connexion
  • Inscription
Le saviez-vous : consommer trop de vitamines peut être nocif pour la santé

Une dose de vitamine C contre la fatigue par-ci, un complément alimentaire par-là, on se dit que ça ne peut que nous faire du bien. Mais en est-on certain ? Zoom sur les dangers d'un excès de vitamines dans l'alimentation.


 

Une surdose prolongée de vitamines peut être dangereuse pour la santé. Adobestock

Faut-il consommer toujours plus de vitamines ? C’est la question à laquelle tente de répondre Derek Muller, vulgarisateur scientifique, dans un documentaire Arte. Après le visionnage, on s'est questionné à notre tour. Et le verdict est pour le moins surprenant.

 

Un yaourt nature, du muesli, une banane et une orange au petit-déjeuner, c’est déjà de la vitamine C, de la vitamine B, du magnésium, du phosphore, du potassium, de la béta-carotène, du calcium, de l’iode et des fibres ingérés en un seul repas. La liste est déjà longue pour un banal petit-déjeuner du quotidien. Si on ajoute à cela un déjeuner et un dîner équilibré, c’est l’assurance de remplir le quota des vitamines recommandé.

 

Il suffirait donc d'une alimentation équilibrée et variée pour apporter au corps tout ce dont il a besoin. Pourtant, certains prennent en plus des compléments alimentaires, sous forme de gouttes ou de comprimés, pour accroître leurs apports en vitamines et minéraux. Plus on en prend, mieux c'est ? 

 

Les vitamines : nos alliées indispensables pour une bonne santé

Les vitamines sont complémentaires et indispensables au bon fonctionnement de l’organisme. Ça, il n'y a pas photo. Elles ralentissent le vieillissement de nos cellules, protègent notre vision, nous éloigne du scorbut et du rachitisme, et on en passe. S'il y a bien une chose dont on est sûr, c'est donc que les vitamines sont nos amies. Mais jusqu'à quelle dose ?

 

Il est difficile d’imaginer que ces produits vitaux (d'où le nom de vital-amine qui a donné vitamine pour l'anecdote) et en libre service puissent être dangereux pour notre santé. A tel point qu'une personne sur trois en consomme, d’après Derek Muller. Alors on en prend, encore et encore, qui pour faire face aux petits désagréments de l'hiver, qui pour "prévenir plutôt que guérir", sans vraiment se poser de questions. Mais est-ce judicieux ?

 

Dans quels cas prendre des compléments en vitamines ?

Si notre assiette ne voit pas la couleur des fruits et légumes de toute la semaine, que l’on manque de protéines ou que l’on a de l’ostéoporose, évidemment que nous aurons besoin de vitamines en complément pour contrebalancer nos déficits alimentaires et éloigner les dangers d'une carence. Mais qu'en est-il quand on prend des compléments sans avoir de carence ? 

 

Que ce soit pour contrer les petits tracas de l'hiver ou pour se donner un coup de boost quand on manque d'énergie, il y a beaucoup de raisons qui nous poussent à prendre des vitamines en complément de notre alimentation. Dans ce genre de situation, lorsque les compléments sont pris sur un court terme et en petite quantité, il n'y a généralement pas de quoi se tracasser. 

 

Et quand s'arrêter ?

En revanche, c’est l’excès prolongé qui est à risque. “Un excès de vitamines peut tuer tout autant qu’une carence” alerte la chaîne Arte sur son communiqué de presse, bien que ces effets soient très rares et dépendent de la quantité de vitamines consommée. Et pour cause : cancer de la prostate, intoxications, réactions neurotoxiques, troubles du foie et des reins : les potentielles conséquences d’un surplus de vitamines peuvent être néfastes. 

 

Verdict : Ni trop ni trop peu, il faut trouver le juste milieu

On l'a vu : les compléments alimentaires ne sont pas forcément dangereux pour votre santé. Mais, comme tout, il faut savoir être raisonnable et n'en prendre que lorsque votre corps en a besoin. Le plus ne doit pas être vu comme le mieux, loin de là. La meilleure solution pour rester en bonne santé, c’est d’avoir une alimentation variée et équilibrée. Et, rappelons-le, cet article n’a pas vocation à remplacer l’avis d’un médecin. En cas de questions ou de doute, consultez pour avoir l'avis d'un spécialiste.

 

Sources : Cette étude scientifique, cette mutuelle et ce documentaire Arte.

Vidéo suggérée

Dans le même univers