Connexion

Petites soccas à la sarriette et tomates séchées

Photo par : Les secrets de la cuisine à IG bas par Marie Chioca

La socca est une sorte de délicieuse « crêpe » niçoise crousti-fondante à base de farine de pois chiches. Traditionnellement cuite au four à bois, elle peut aussi plus simplement se cuisiner à la poêle comme ici, en version « mini ». Côté réalisation, vous n’aurez même pas besoin de balance, il suffit de se munir d’un verre au choix (contenance de 15 à 20 cl), et de mélanger un verre d’eau et un verre de farine ! Une petite gourmandise à la fois si saine et si vite préparée, c’est vraiment une aubaine quand les amis arrivent à l’improviste…


  • Icone toque Facile
  • Icone euro Bon marché
  • Icone horloge5 min
  • Icone casserole 10 min

Ingrédients (4 personnes)

  • 40g de tomates séchées à l’huile d’olive
  • 4 brins de sarriette fraîche (ou autre)
  • 1 verre de farine de pois chiches
  • 1 verre d’eau
  • 1 pincée de sel
  • Huile d’olive pour la poêle
  • Poivre pour servir
  1. Étape 1 :

    Bien éponger les tomates séchées dans un essuie-tout pour retirer l’excès d’huile, puis les découper aux ciseaux en petits morceaux d’environ 5 à 7 mm.

    Ciseler finement la sarriette.

     

  2. Étape 2 :

    Mélanger dans un saladier la farine, l’eau et le sel jusqu’à obtention d’une pâte à crêpes fluide et parfaitement homogène. Mélanger avec les tomates séchées et la sarriette.

    Faire correctement chauffer une bonne poêle (en fonte, en tôle de fer ou en céramique, mais pas en inox, ça accroche trop !), puis la huiler et verser tout de suite des petits tas de pâte dans la poêle brûlante avec une cuillère à soupe. Laisser dorer quelques instants, puis retourner avec une spatule pour cuire l’autre face.

     

  3. Étape 3 :

    Ajouter de nouveau un peu d’huile dans la poêle (attention à ne pas la faire fumer : une fois la poêle bien chaude, baisser le feu si besoin), puis renouveler l’opération, et ainsi de suite jusqu’à épuisement de la pâte.

    Servir les petites soccas bien chaudes et encore croustillantes sur les bords, en les poivrant au dernier moment comme le veut la tradition (on peut aussi, mais c’est facultatif, les déposer sur un papier absorbant pour éponger au maximum l’huile de cuisson).

  4. Étape 4 :

    Variante : 

    La socca traditionnelle se mange nature, mais bien poivrée. J’aime beaucoup pour ma part y ajouter des tomates séchées (et parfois des olives ou meme des anchois) ainsi que des herbes fraiches, pour une saveur qui explose en bouche ! La sarriette est vraiment parfaite (cultivez-en un pot sur votre balcon, cette herbe métamorphosera vos plats mediterranéens !), mais on peut aussi utiliser de la marjolaine ou de l’origan (à defaut, le thym ou le romarin peuvent éventuellement convenir). Si vous n’avez aucune de ces herbes fraiches sous la main, utilisez une cuillère à cafe rase d’origan séché.

Icone ampoule

Conseils

Recette tirée du livre « Les secrets de la cuisine à IG bas », de Marie Chioca, éditions Terre vivante.

Recettes suggérées

Notez cette recette

Pour noter cette recette, vous devez vous connecter à votre compte membre.

Commentaires

Cette recette n'a pas été commentée pour le moment.

Soyez la première personne à commenter cette recette !