• Connexion
  • Inscription
Pourquoi les tomates risquent de manquer à l’appel cet hiver ?

Inflation, pénurie et prix de l’énergie : la crise affecte directement le secteur de l’alimentaire. Si certains aliments sont devenus presque introuvables comme la moutarde, d’autres risquent de suivre ce même mouvement d’ici la fin de l’année. En effet, la tomate, notamment, pourrait bientôt se faire de plus en plus rare en France cet hiver. On vous explique pourquoi.

Adobe Stock 

La France connaît un véritable chamboulement ces derniers mois. S’alimenter devient un parcours de combattant : entre les prix qui augmentent et les aliments qui disparaissent, il n’est pas toujours évident de faire face à cette crise économique qui affecte le secteur alimentaire. Le problème ? Ce phénomène ne touche pas seulement l’Hexagone, mais s’étend même à l’Europe et risque de durer encore plusieurs mois. La hausse des prix de l’énergie n’arrange pas la situation, bien au contraire. Les agriculteurs se voient contraints de changer leur plan. Ainsi, certains légumes pourraient manquer à l’appel en cette fin d’année 2022.

 

En effet, si l’hiver n’est pas la saison des tomates, certaines personnes ne peuvent pas s’en passer. Néanmoins, la hausse des prix risque de bouleverser les habitudes alimentaires de nombreux consommateurs. La production de tomate serait d’ailleurs directement visée. Cette année, la flambée des coûts pourrait avoir un impact sur notre quotidien et surtout dans notre assiette.

Le prix de l’énergie menace la production de certains légumes

L’hiver approche à grands pas et l’arrivée des températures proches de 0 degrés seront bientôt là en Europe. Pour faire face à ces températures, les producteurs de fruits et de légumes font pousser certaines produits dans des serres chauffées. Mais cette année, avec la hausse du coût de l’énergie, certains professionnels vont devoir diminuer leur production pour faire des économies comme l’explique “Courrier International” : aux Pays-Bas, qui comptent pour un cinquième des exportations mondiales de tomates : de nombreuses serres vont s’éteindre. L’éclairage sert pourtant à la croissance de ces fruits”.

 

Le média “Financial Times” est allé à la rencontre de ces producteurs. Tony Montalbano, qui cultive des légumes dans le sud-est de l’Angleterre, explique alors : “Les prix sont devenus incontrôlables, ils sont ridiculement élevés”. Le média poursuit ainsi : “Les récessions, les chocs économiques ou les épisodes d’inflation élevée n’ont jamais interrompu sa production, mais cette année, la flambée des coûts de chauffage de ses serres l’a contraint à envisager d’abandonner la culture de ses légumes habituels”.

 

La situation est la même du côté de l’Espagne et de l’Italie où les productions sont mises à l’arrêt. Les agriculteurs italiens ont connu de violentes périodes de sécheresse cette année. Leurs productions sont donc pour la plupart déficitaires. Ainsi, beaucoup décident de revendre l'électricité qu’ils ont accepté d’acheter en tarif fixe, et de ne pas l’utiliser pour l'agriculture. Face à la pression financière, des choix doivent être faits.

 

Mais rassurez-vous, vous pourrez vous régaler avec d’autres produits et cette fois de saison. On vous dévoile d’ailleurs quels sont les fruits et les légumes à privilégier en hiver.

Vidéo suggérée

Vous regardez : Quels sont les produits de saison en décembre ? Video 1 sur 2

Dans le même univers