Logo de la boutique de 750gPanier
Mon compte
  • Inscription

Réduire son impact environnemental en changeant son alimentation, c'est possible !

Recevoir pendant 10 semaines des défis avec des astuces et infos clés pour prendre conscience de l’impact de notre alimentation sur l’environnement (et mieux y faire face), c’est ce que propose France Nature Environnement. Ça, c’est le topo. Et concrètement, ça donne quoi ? 

 

 

Entre décryptage des étiquettes, respect de la saisonnalité et chasse aux emballages, l’association se targue de vouloir changer petit à petit nos habitudes alimentaires. Mais pour cela, encore faut-il être conscient de nos petits défauts.

 

Ça ne nous viendrait jamais à l’esprit de jeter 240 euros à la poubelle, comme ça, paf. Pourtant, nous jetons des tomates à peine flétries et des yaourts dont la date vient juste de passer. Ce qui, au bout d'un an, reviendrait au même, selon l'ADEME. Et encore, là, c'est le budget pour une personne. Si on multiplie les quantités jetées pour toute une famille, ça fait une sacrée somme dépensée... pour nourrir la poubelle. Du coup, le deal proposé par France nature environnement, c'est de faire des économies grâce à l’écologie. Comme ça, fini les 20 kilos de nourriture jetés par an et par personne.

 

Changer mes habitudes alimentaires, pourquoi faire ?

 

Cuisiner une délicieuse tarte aux pommes pour le repas de famille du dimanche, c'est top, mais on est soudainement moins emballé quand il s'agit de pommes qui ont reçu (en moyenne) 36 traitements aux pesticides avant de se retrouver dans le rayon. Ça jette un froid. Comme ces coquilles Saint-Jacques de Côte d’armor envoyées en Chine pour être lavées avant de revenir dans nos cuisines. Bref, dans cette newsletter, on prend conscience du chemin parcouru par nos aliments avant de finir dans notre assiette. Et c'est pas toujours joli à savoir. 

 

On vous rassure, l'association ne nous laisse pas face à notre culpabilité, loin de là. Leurs défis regorgent de pistes à adopter et autres astuces simples à mettre en place pour consommer de façon raisonnée (sans se ruiner). 

 

C'est décidé, je m’y mets !

 

Première étape : Prendre conscience de ce que l’on jette sur une semaine. Hop, on s’équipe d’un sac et, au bout d'une semaine, on notera tout ce qu’on a gaspillé. L'idée, c'est d'adapter nos courses selon nos besoin et notre consommation réelle. Ferez-vous moins que la moyenne, estimée à 384g par jour et par personne ?

 

Deuxième étape : Faire la différence entre “date limite de consommation” et “à consommer de préférence avant le”. Parce que, oui, votre yaourt et vos fromages peuvent être consommés bien des semaines après la date indiquée. Cette marge s'agrandit pour les biscuits, les pâtes, le vinaigre ou encore le miel. Plus besoin de toujours jeter à J+1 !

 

Troisième étape : On a tous nos petits défauts. Les fruits et légumes aussi. Mais ce n'est pas une raison pour les laisser de côté et les ignorer sur les étals.

 

Quatrième étape : On s’inspire de la story Instagram 750g du dimanche pour planifier à l’avance ses menus de la semaine. Ensuite, On fait les courses après le repas pour ne pas craquer sur des produits superflus et on réorganise son placard, en plaçant les aliments périssables devant.

 

Pour d’autres astuces et une poubelle plus légère, rendez-vous dans votre boîte mail chaque vendredi. Alors, convaincu par l’initiative ?