• Connexion
  • Inscription
Salmonelle dans les produits Kinder : Non, les bulles blanches ne sont pas des bactéries !

Des photos de l’intérieur d’œufs en chocolat Kinder ont fait scandale sur les réseaux sociaux ce week-end. La raison de ce bad buzz ? Des traces, suspectées d’être des colonies de salmonella, sont visibles dans les œufs. Est-ce vraiment des bactéries que l’on discerne sur les photos de la consommatrice ? On a voulu en savoir plus sur cette affaire qui ébranle Twitter depuis quelques jours. 

Depuis le rappel massif des produits Kinder pour risque d’intoxication il y a deux semaines, les consommateurs sont inquiets et n’osent plus acheter des produits du groupe Ferrero malgré l’assurance que les lots remis à la vente ne sont pas concernés par le scandale sanitaire.

Des bactéries de salmonelles dans des chocolats Kinder ?

Quant à ceux qui osent franchir le pas, ils restent sceptiques avant de croquer dans un chocolat. C’est le cas de @jadodu_. Cette internaute et tata d’une garçon de 8 ans a acheté des Kinder eggs pour fêter Pâques avec son neveu. Quelle ne fût pas sa surprise lorsqu’elle a découvert des traces circulaires dans les chocolats ! Pour elle, le doute n'est pas permis : il s'agit d'une colonie de salmonella visible à l’œil nu.

 

 

Pas de salmonelles, mais uniquement du gras

Pourtant, la marque l'affirme : il ne s'agit pas de bactéries, mais uniquement de l'émulsion du sucre et du gras. Pour tenter de rassurer ses consommateurs, Kinder a directement répondu à @jadodou_. La marque explique qu’il s’agit « d’une modification de la consistance du produit due aux conditions de stockage. Ceci n’altère en rien la qualité et le goût du produit. » 

 

En réalité, ces sortes de bulles que l’on voit apparaître sont tout à fait anodines, comme l’explique Kinder. A cause d'écart de température au moment du transport, de la mise en rayon et du stockage à la maison, l'émulsion et le tempérage du chocolat sont modifiés. Pour faire simple, les matières grasses ont commencé à fondre et à remonter en surface. C'est ce qui donne à la fois ces bulles microscopiques et de légères traces blanches. L'émulsion du corps gras et des liquides aqueux est déphasé. Ce phénomène bien connu s'appelle "granini".  

 

Autre argument scientifique et imparable : les bactéries -dont fait partie la salmonelle- ne sont pas visibles à l'œil nu. Et pour cause : la bactérie mesure au maximum 1,5 micromètre de diamètre et 5 micromètres de long. A moins d'avoir un microscope à la place de la pupille ou d'être un super-héros, c'est peu probable de voir à l'œil nu une colonie de salmonelle dans des œufs Kinder.

Fake news : pourquoi certains consommateurs y croient ?

Mais certains consommateurs peu confiants n’y croient pas. Depuis quelques jours, Twitter s’enflamme sur cette question “Est-ce ou non des bactéries ?” et chacun y va de ses arguments plus ou moins scientifiques.

 

@Tortus0217 dit «Ça n’empêche pas que beaucoup de leurs produits étaient infectée de salmonelle … on a le droit d’avoir des doutes maintenant. J’ai jamais vu ça dans du nutella perso» et @HuneWoaye d'aller dans le même sens  « Mais alors c’est quoi ?! Ptn vous soûlez à croire que c’est pas de la salmonelle»

 

Heureusement, les internautes avertis sont également très nombreux à commenter le thread pour expliquer, de façon plus ou moins gentille, qu'il ne s'agit pas de colonies de salmonelles. Si, malgré tout, ces traces vous inquiètent, il suffit de stocker à l'abri de la lumière et de la chaleur, dans une pièce comprise en 12°C et 20°C pour ne pas en avoir.

 

Hormis la peur collective, l'ampleur que prend ce tweet démontre une certaine méfiance à l'égard des communiqués de la marque, qui rappelle que ce lot n'est pas concerné par le rappel. Pour mieux comprendre les tenants et aboutissants de ce débat, il est important de savoir comment fonctionnent les rappels de produit et ce qu'ils impliquent pour comprendre tous les enjeux qui y sont liés. 

Vidéo suggérée

Dans le même univers