• Connexion
  • Inscription
Vous vous faites arnaquer en achetant des pâtisseries chez votre boulanger !

Au risque de vous décevoir, tous les produits achetés en boulangerie ne sont pas faits maison, du moins, cela dépend du magasin. En effet, certains millefeuilles ou éclairs seraient livrés en kit. On fait le point sur cette situation alarmante. 

Adobe Stock 

A chaque fois que l’on passe devant une boulangerie/ pâtisserie, il est difficile de ne pas craquer pour une douceur. Le choix est large : millefeuille, Paris-Brest, tarte aux pommes : impossible de ne pas trouver son bonheur. Le problème ? Si ces entremets sucrés semblent  alléchants, tous ne sont pas faits maison. En effet, de plus en plus de pâtisseries sont effectuées grâce à des kits livrés directement au magasin. Ainsi, près de 80% des croissants et pains au chocolat ne sont pas préparés dans la boulangerie/pâtisserie. Il en est de même pour les autres recettes sucrées. C’est d’ailleurs ce qu’explique un artisan en caméra caché au site France Info “On ne peut pas tout faire, on est obligé d'acheter”

 

En effet, pour avoir le titre de boulanger et l’exposer sur sa boutique, l'artisan doit obligatoirement pétrir, façonner et cuire ses pains sur place, mais aucune législation n’existe pour les viennoiseries, ni pour les pâtisseries. Ainsi, certaines boulangeries seraient en train de rouler dans la farine leur client en proposant des gâteaux industriels sans les informer. D’après France Info, des milliers d’établissements seraient partisans de cette méthode. Zoom sur cette pratique. 

Des produits industriels jusque dans nos pâtisseries ?

Cette technique ne date pas d’hier puisqu’en 2012 déjà, le site UFC Que Choisir avait dévoilé une enquête sur le sujet. Le site alertait alors : les produits industriels sont plus présents qu’on ne pourrait le croire dans les boulangeries. Le problème ? Si ce phénomène n’est pas nouveau, il aurait tendance à s’accentuer au fil des années

 

Plusieurs raisons expliquent cet état de fait…. À commencer par le manque de personnel, et notamment de « touriers », ouvriers spécialisés dans la fabrication de viennoiseries et de  produits à base de pâte feuilletée. Les boulangers, notamment dans les petites structures, n’ont pas les moyens de s’offrir un tourier qualifié et préfèrent recourir à des viennoiseries industrielles qui coûtent beaucoup moins chères ! 

De plus, la situation aurait tendance à s’empirer au vu de l’économie actuelle : entre l’inflation, les pénuries, la hausse du prix des matières premières comme le blé et des emballages : l’addition finit par être salée et se tourner vers les produits industriels s’avère être une solution de facilité. Les boulangeries choisissent, via un catalogue proposé par les industriels, ce qu’elles veulent recevoir. Cela va des matières premières comme la pâte à choux ou la meringue jusqu’aux produits terminés congelés. Pour donner l'illusion que la pâtisserie est faite maison, les industriels créent même des pièces avec quelques irrégularités. 

 

Pour lutter contre cette pratique, dans plusieurs régions comme en Centre-Val de Loire, les Fédérations des Boulangers ont mis en place une charte « Viennoiseries 100% maison ». Les artisans l’ayant signée apposent un logo et un visuel dans leur commerce. Une initiative qui sera très prochainement reprise par la Confédération de la Boulangerie au niveau national. 

 

Pour dénicher des adresses parfaites, on a trouvé l’application que tous les amoureux de pâtisserie doivent connaître

Vidéo suggérée

Vous regardez : Quels sont les produits de saison en février ? Video 1 sur 2

Dans le même univers