• Connexion
  • Inscription
3 (bonnes) raisons de consommer du poisson

On entend souvent parler de l’importance des protéines dans le cadre d'une alimentation équilibrée. Ça tombe bien, le poisson est une grande source de protéines, une des raisons qui le rend très intéressant d’un point de vue nutritionnel. Vous allez voir qu'il va vite devenir un incontournable sur votre liste de courses. 

3 bonnes raisons de manger du poisson. Adobestock

Dans la recherche, tous les sujets ne font pas consensus, loin de là. Mais s’il y a bien un point sur lequel tout le monde est d’accord, c’est bien les effets du poisson sur notre santé. Il vous est déjà arrivé de cuisiner une délicieuse daurade sauce vierge la veille d’un examen en vous disant que le poisson améliorerait votre mémoire et entretiendrait vos facultés cérébrales ? Bonne nouvelle : les poissons jouent bel et bien un rôle sur votre activité cérébrale, et pas seulement.

Tout est bon dans le poisson

Dire que le poisson est bon pour la santé est presque un euphémisme tant il nous apporte plein de nutriments intéressants. Déjà, il entretient la matière grise dans plusieurs zones du cerveau, dont l’hippocampe et le cortex cingulaire. A moins de passer votre Paces, ces noms ne vous disent probablement rien. Sachez que ces zones participent à la régulation de la pression artérielle et du rythme cardiaque et, surtout, jouent un rôle clé dans l’apprentissage et la mémoire. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien que l’hippocampe est aussi appelé “le siège de la mémoire”. 

 

Vous voulez d’autres raisons de manger du poisson ? Qu’à cela ne tienne, on vous liste toutes ses actions bénéfiques pour votre organisme. Tout d’abord, rappelons que les poissons sont riches en vitamines A, D et E qui sont de puissants antioxydants. Autrement dit, elles ralentissent le vieillissement de nos cellules et entretiennent notre rétine et notre système nerveux. Plutôt pas mal comme bienfaits, non ? 

 

Mais ce ne sont pas leurs seuls atouts. En plus d’entretenir la vitalité de votre mémoire et de vos cellules, les poissons sont riches en Oméga-3, ce qui contribue à prévenir les maladies cardio-vasculaires. Les poissons gras, comme le saumon, le thon, les sardines ou encore le maquereau, sont les plus riches en Oméga-3. Mais ce n’est pas parce que c’est bon pour l’organisme qu’il faut en abuser ! 

 

L’Anses recommande de consommer du poisson 2 fois par semaine, en alternant entre des poissons gras et des poissons maigres (comme du cabillaud, de la sole, de la daurade, du merlan ou du colin par exemple). La raison ? Cela permet de combler vos besoins hebdomadaires tout en minimisant les risques pour la santé.

 

Peut-être avez-vous entendu dire que les poissons contenaient des métaux lourds. C’est vrai, mais cela doit grandement être nuancé. Seuls les plus gros poissons, ceux situés au bout de la chaîne alimentaire, accumulent suffisamment de contaminants chimiques au cours de leur alimentation pour qu’on s’en soucie. Si l’on ne consomme qu’1 fois par semaine ces poissons gras, on ne court aucun risque. Voilà qui devrait vous rassurer et vous donner envie de sushis ce soir, n’est-ce pas ? 

 

A chaque saison ses poissons !

Le saumon, le cabillaud et le lieu noir représentent à eux seuls la majorité de la consommation française de poisson. Or, il existe des dizaines d’espèces commercialisées. Profitez de ce large choix pour varier votre consommation et respecter la saisonnalité de chaque espèce. Et oui ! Comme les fruits et les légumes, les poissons ont eux aussi une saisonnalité. 

 

En novembre, c’est la saison du barbue, de la rascasse, de l'aiglefin, du rouget barbet, du hareng, de l’araignée, de la sandre ou encore du mulet. En décembre, on se régale de lotte et de sole. En revanche, ce n’est pas du tout la saison du saumon, qui se mange plutôt entre février et août. Quant à la langoustine, elle n’a rien à faire sur les tables de fête. Vous voulez un moyen simple de vous en souvenir  ? Dites-vous que la saison de la langoustine est la même que celle des fraises, au printemps et en été. Les manger hors saison, particulièrement en pleine période de reproduction, menace la survie de l’espèce

 

Pour profiter de la variété des poissons commercialisés sans mettre à mal la survie des espèces, il suffit donc de manger du poisson de façon plus responsable. Cela passe, on l’a dit, par le respect de la saisonnalité de chaque espèce, mais ce n’est pas toujours facile de connaître les poissons du moment. C’est pourquoi on apprécie particulièrement l’initiative du groupe Casino qui ne commercialise pas de bar de pêche entre janvier et mars, la pleine période de reproduction du poisson. Comme ça, impossible de se tromper et de l’acheter hors-saison ! Pour aller plus loin, vous pouvez également privilégier l’achat de produits issus d’une pêche locale ou durable.

 

Les engagements Casino pour une pêche durable

Lorsque l’on parle de pêche durable, on a souvent en tête quelques labels à l’image de MSC. Mais connaissez-vous concrètement les valeurs défendues derrière ce sigle ? Ce label garantit une pêche responsable de poissons sauvages ou issus de pêcheries durables

 

En achetant des produits labellisés MSC, vous avez l’assurance de respecter l’environnement et la biodiversité marine. Pour valoriser cette démarche, les magasins Casino proposent un large choix de produits labellisés MSC ou ASC, un label respectueux des ressources issues de l’élevage. Casino complète cette offre de produits issus de la pêche ou de l'aquaculture responsable avec des produits labellisés Agriculture Biologique pour accentuer leur engagement en faveur de l'environnement.

 

Pour aller toujours plus loin dans son engagement en faveur de la préservation de l’environnement et la protection de la biodiversité, l'enseigne a même décidé depuis 2008 de ne plus commercialiser certaines espèces fragiles (comme le Grenadier, le sabre, la dorade rose, le brosme, l’anguille et le requin à peau bleue). Pour d’autres espèces menacées comme le thon rouge, les poissonniers ne vendent plus que du thon rouge pêché à la ligne et issu d’une pêche artisanale française pour que la population de thon rouge, très fragilisée par la pêche il y a une dizaine d’années, puisse se reconstituer sereinement. 

 

On vous parlait déjà de la pêche à la ligne lorsqu'on vous disait que la France était plus bon élève en matière de pêche durable. C’est vraiment une méthode que l’on valorise fortement puisqu’elle évite la pêche d’espèces non ciblées, comme les tortues, les dauphins ou les requins, et n’abîment pas les fonds marins. 

 

L’objectif à travers ces nombreuses initiatives ? Être pionnier en matière de pêche respectueuse. Avec cet engagement fort et un mini-site dédié, Casino fait des efforts pour que le consommateur ne soit pas perdu et puisse acheter du poisson sans se poser de questions.

Vidéo suggérée

Vous regardez : Quels sont les produits de saison en février ? Video 1 sur 2

Dans le même univers