• Connexion
  • Inscription
Gyoza, banh-mi, bao ... La street food asiatique s’invite dans nos assiettes

Depuis une dizaine d’années, on constate que la street food asiatique s’invite dans notre quotidien et surtout dans nos assiettes. Entre les gyoza, les bao ou les katsu sando, petit tour d’horizon de ces spécialités qui font le buzz.

Gyoza

Gyoza Adobe Stock

Si vous aimez la nourriture japonaise, impossible de passer à côté de ce petit ravioli croustillant et fondant. La pâte à gyoza est fourrée avec généralement du porc ou du poulet, mais on voit de plus en plus d’alternatives à la recette traditionnelle, comme des gyozas aux légumes par exemple. D’autres pays, comme la Corée, ont également leur forme de gyoza, appelés mandu, avec également une farce de viande ou de légumes. 

 

On voit aujourd’hui de plus en plus de bar à gyozas ouvrir dans les villes, permettant de faire découvrir cette spécialité populaire au pays du soleil levant. Le gyoza est également l’un des plats en livraison les plus en vogue de ces deux dernières années, et on comprend pourquoi !

Bao

Bao Adobe Stock

 

Direction l’Asie du Sud-Est pour l’un des emblèmes de la street food asiatique, le bao. C’est simple, on le retrouve sur tous les étals des marchés, à tous les coins de rue, et surtout dans toutes les bouches. La recette que l’on connaît le plus en Europe est composée de porc à la taïwanaise, d’une julienne de concombre et de carotte, d’une sauce légèrement relevée et bien évidemment du pain bao (un pain cuit à la vapeur). On retrouve également le bao en version fermée, avec la farce à l’intérieur du pain, dans de nombreuses cantines chinoises. 

 

Preuve que le bao a aujourd’hui dépassé le stade de la street food asiatique, on le retrouve en version bao burger dans plusieurs enseignes, à l’américaine, servi avec des frites.

Banh-mi

Banh-mi Adobe Stock

 

On reste en Asie du Sud-Est, et plus précisément au Vietnam pour le plat street food par excellence, le banh-mi. Ce sandwich est le fruit de la colonisation française en Indochine, puisque les soldats ont apporté la baguette, l’élément principal du banh-mi. On retrouve, en plus du pain, du pâté vietnamien, des carottes râpées, du daikon, de la coriandre, du porc et une sauce mayonnaise un peu spicy. On peut dire que ce sandwich est l’équivalent de notre jambon-beurre au Vietnam.

Xia long bao

Xia long bao Adobe Stock

 

A ne pas confondre avec le bao, le xia long bao est une petite explosion de saveurs. En France, ce plat est rarement considéré en tant que street food pure et dure, alors que du côté de la Chine, c’est tout l’inverse. Facile à manger, le xia long bao comporte une particularité : il faut le percer dans une cuillère afin de ne pas se brûler avec le bouillon que la pâte renferme. Internet regorge d’ailleurs de vidéos où des personnes non initiées au xia long bao se brûlent littéralement avec le bouillon du dim-sum. Au moins, maintenant, vous saurez qu’il faut le percer avec de le déguster.

 

Côté saveurs, on retrouve souvent des xia long bao au porc ou au canard, avec du gingembre, du piment ou du sésame, sans oublier le bouillon contenu à l’intérieur de la pâte. Moins populaire que les plats précédents, le xia long bao risque bien de se faire connaître du public français d’ici quelques années. Voir quelques mois.

Pad thaï

Pad thaï Adobe Stock

 

On part en Thaïlande pour le plat traditionnel, le pad thaï. Des nouilles de riz sautées, des pousses de soja, de la coriandre, du citron vert, du boeuf mariné, du citron… Bref que des bonnes choses pour ce plat que l’on peut déguster à la fois assis à une table de restaurant ou assis sur un banc, la tête bien penchée en avant pour slurper les nouilles. Il existe autant de recettes de pad thaï qu’il existe de chefs thaïlandais, que ce soit au boeuf, au poulet, aux crevettes ou en version veggie, il y’en a pour tous les goûts. 

Le samossa

Le samossa Adobe Stock

 

On y pense pas assez, mais la cuisine indienne n’est pas uniquement composée de plats généreux en sauce, bien au contraire. Le samossa indien en est l’exemple type, puisque vous pouvez le déguster presque partout et en un rien de temps. Ce mets se compose de feuilles de pâte à samossas garnies de légumes ou de viandes, avant d’être passé dans une friteuse pour apporter une touche croustillante. 

 

Légèrement mis de côté depuis quelques années, le samossa fait son grand retour en force avec des offres de street food en livraison qui lui collent bien à la peau. 

Katsu sando

Katsu sando Adobe Stock

 

Pour les amateurs de cuisine japonaise, le katsu sando, c’est la base de la street food. C’est un sandwich au porc pané, servi avec une sauce aigre douce qui vient réveiller le palais et du chou en lamelles pour apporter de la fraîcheur. Facile à réaliser, ce sandwich vous fera voyager à moindre coût en un rien de temps. On en trouve de plus dans des restaurants spécialisés, mais également dans une grande enseigne de sushi disponible presque partout en France, preuve que le katsu sando est un sandwich à la mode.

Vidéo suggérée

Dans le même univers