Connexion

La finale du meilleur Pâtissier #3 : les impressions de Mercotte en avant-première

Nous y voilà ! La finale du Meilleur pâtissier a lieu ce soir sur M6. 

 

Le ou la gagnante se verra offrir la possibilité de faire éditer son propre livre de cuisine.

 

Belle performance pour M6. Grâce à cette saison du Meilleur Pâtissier, elle se classe 2ème chaîne auprès des moins de 50 ans le mercredi soir et 2ème chaîne auprès de l'ensemble du public en moyenne. La demi-finale, diffusée le 19 novembre a battu les records de toutes les saisons. 3,4 millions de téléspectateurs qui se sont donnés RDV pour regarder les pâtissiers amateurs.

 

Pour vous faire patienter jusqu'à la découverte du ou de la gagnante, nous avons interrogé Mercotte sur ses impressions sur la saison 3.

 

Pascale Weeks : Mercotte, comment as-tu trouvé le niveau des candidats cette année ?

 

Mercotte : Le niveau est dans l'ensemble plutôt bon, surtout au fur et à mesure que l'on avance dans la compétition.  Il faut savoir que les épreuves ne sont pas faciles à cause des contraintes imposées aux candidats : temps limité, four et matériel à maitriser, interview des journalistes alors qu'ils sont en train de pâtisser, etc.

 

Du coup, pour réussir, il faut avoir de l'organisation et bien maitriser tous les fondamentaux, c'est-à-dire les bases de la pâtisserie.

 

PW : en parlant de fondamentaux, les candidates maitrisent-ils toutes les bases de la pâtisserie ou ont-ils des progrès à faire ?

 

Mercotte : Nous avons senti durant cette saison que les candidats se sont exercés sur la majorité des fondamentaux (pâte à choux, pâte à brioches, mousses, crèmes, pâtes à tartes, dacquoise, etc.). C'est normal, ils sont regardé les saisons précédentes et il n'y pas des milliers de bases en pâtisserie. 

En revanche, ils sont très peu à maitriser le travail du chocolat, comme le tempérage ou les ganaches.  J'ai presque envie de conseiller aux candidats de l'année prochaine de réviser les recettes de base autour du chocolat dans le merveilleux livre : « l'Encyclopédie du chocolat ».

 

PW : Est-ce que tu as un souvenir ému d'une des dégustations durant cette saison ?

 

Mercotte : J'ai goûté à de très belles choses mais j'ai été particulièrement émue par le bavarois revisité de Julien.  Julien est une personne très sensible et cela se ressent dans ses pâtisseries. Je suis épatée par la maitrise qu'il a de l'équilibre, aussi bien dans les textures que dans les saveurs. Cela provoque beaucoup d'émotions lors de la dégustation.

 

PW : Parmi les gâteaux oubliés, lequel mérite vraiment de revenir sur le devant de la scène ?

 

Mercotte : sans hésiter, la brioche polonaise mérite de sortir des placards car c'est vraiment délicieux.  La tarte Alcazar (tarte avec appareil à financier et compotée d'abricots) a eu également beaucoup de succès car plus de 80 000 personnes ont cherché la recette sur mon blog.

 

PW : Comment réagissent les candidats quand ils quittent l'émission ?

 

Mercotte : Si ce n'est pas facile de quitter l'émission au tout début, la plupart des candidats sont ensuite ravis d'avoir participé à cette belle aventure.

 

PW : Mercotte, tu connais le ou la gagnante depuis quelques mois maintenant. Avais-tu une idée précise au fur et à mesure du déroulement de l'émission ?

 

Mercotte : en fait, et je suis sincère, on ne peut pas faire de pronostics avant la fin. Il est vrai que certains maitrisent parfaitement bien les bases et ont des recettes bien conçues mais il y a tellement de choses qui rentrent en ligne de compte que la surprise est totale. Il ne faut pas oublier que c'est vraiment la personnalité des candidats qui entre en ligne de compte quand ils font de la pâtisserie et cela donne de très belles surprises en fin de compétition.

 

PW : A l'issue de la finale, vous avez eu du mal à choisir le ou la gagnante ?

 

Mercotte : ce n'est jamais évident mais heureusement, Cyril Lignac et moi avons la même manière de voir les choses.

 

PW : J'ai vu que ton gâteau de Savoie est vendu depuis quelques semaines au rayon frais de certaines grandes surfaces.

 

Mercotte : oui, et  je suis ravie de cette aventure. C'est une très belle rencontre avec le chef pâtissier de France Génoise qui m'a convaincue. Les biscuits de Savoie sont préparés avec ma recette rapide. Les œufs sont issus des poules élevées en plein air, il n'y a pas de conservateurs et les produits utilisés sont de très bonne qualité.

 

Merci mille fois Mercotte et RDV le mercredi 26 novembre sur M6 pour le finale du Meilleur Pâtissier.

 

Retrouvez Mercotte sur son blog Chez Mercotte.

 

Vidéo suggérée