• Connexion
  • Inscription
Les cafés Parisiens de plus en plus boudés par la clientèle

Si vous demandez à un touriste de décrire Paris, il vous parlera probablement du style de vie à la française, avec notre expresso matinal à la terrasse d’un café ou pris à la volée à même le comptoir. Pourtant, le nombre de cafés typiques de cette représentation ne cesse de diminuer. Depuis 2002, c’est pas moins de 40% de cafés qui ont disparu. A qui la faute ?

Les cafés parisiens se vident de leur clientèle. Adobestock

Que ce soit Le fabuleux destin d'Amélie Poulain, l'un des 7 restos et cafés vus dans la saison 2 d’Emily in Paris ou toutes les stories d'influenceurs, tous mettent en scène la vie parisienne. Et parmi ce train-train quotidien, il y a un art de vivre qui séduit toujours autant : s’attabler à un café, un expresso dans une main, le journal ou un cahier d’aquarelles dans l’autre. Pourtant, la réalité colle de moins en moins à cette image que l’on se fait de Paris. En vingt ans, 40% des cafés parisiens ont fermé, passant de 1907 à 1410, d’après une étude du Centre Régional d’Observation du Commerce. 

Dans le 9ème arrondissement, 6 bars sur 10 ont fermé

Ce constat, bien qu’alarmant, n’est pas homogène. Certains quartiers sont plus touchés que d’autres. C’est le cas notamment du 16ème arrondissement de Paris, où 68% des cafés ont fermé en 20 ans. Mais pas que. Dans le 9eme et le 8eme, c'est aussi l'hécatombe : 6 bars sur 10 ont mis la clé sous la porte, apprend-on sur Konbini Food d'après les informations du Parisien.

 

Certains arrondissements très touristiques ont su tirer leur épingle du jeu et voient, au contraire, leur nombre de cafés augmenter d'environ 16% depuis 2002. Ainsi, dans le 2eme et le 3eme arrondissement, il fait bon vivre d’être gérant d’un café-bistrot.

En cause ? L'évolution de notre mode de vie

L’augmentation du nombre d’enseignes de restauration rapide, les changements de rythme de vie qui modifient nos habitudes et les effets de la crise sanitaire y sont pour beaucoup. Aujourd’hui, rien que dans le 8ème arrondissement, on dénombre +90% de fast-food.

 

Sans oublier que notre rythme de travail a énormément changé ces dernières années. Nous n’avons plus le temps pour un café en terrasse à la pause déjeuner. Désormais, le café entre collègues se prend à la machine.

 

Ajoutez à cela la généralisation du télétravail et les préférences pour “boire un coup” ou “passer prendre un café” à la maison plutôt qu’a l’extérieur et vous obtenez les principales raisons qui expliquent la baisse de fréquentation des cafés parisiens. 

 

Pour les soutenir et maintenir ce qui fait le charme de Paris, profitez de votre après-midi ou d'un week-end pour vous attabler en terrasse et voir les passants qui défilent. Tiens, que diriez-vous d'aller dans l'un des cafés et restaurants devenus célèbres grâce à des films ou séries ? 

Vidéo suggérée

Dans le même univers