• Connexion
  • Inscription
Pomme de terre : Pourquoi cet été le prix de cet aliment normalement abordable augmente de façon spectaculaire ?

Si vous avez l'habitude de préparer des frites, de la purée ou d'autres recettes à base de pommes de terre, vous avez sûrement remarqué que le prix de ce tubercule ne cesse d'augmenter depuis quelques mois. Pourquoi cette hausse incessante du prix de ce féculent, habituellement bon marché ?


 

Adobe Stock

Après une année marquée par des hausses de prix significatives, cet été ne fait pas exception avec l'explosion du prix des pommes de terre, un aliment habituellement abordable. Que vous soyez un amateur de frites, de purée ou de tout autre plat à base de pommes de terre, vous avez probablement remarqué cette augmentation significative.

La situation d'une hausse continue des prix

Selon les données de l'Insee, les prix ont augmenté de 17,2% en juin par rapport à l'année précédente, après une augmentation de 14,7% en mai. Cette augmentation est confirmée par une enquête d’un panier test effectué par BFMTV, où le prix d'un paquet de 1,5 kg de pommes de terre bio a grimpé de près de 23% dans les magasins tests cette semaine par rapport à la mi-juillet.

 

Toutes les variétés et références semblent touchées. D'après les données de FranceAgriMer, le sac de 5 kilos de pommes de terre de conservation fabriqué en France coûtait 1,30 euro le kilo en juillet, soit une augmentation de 42,8% par rapport au début de l'année. Le filet de 2,5 kilos de "pommes de terre four, frites ou purée de conservation" d'origine France était vendu 1,93 euro le kilo, contre 1,33 euro en janvier (+47,3%).

Quelles sont les raisons de cette hausse importante ?

Les pommes de terre consommées ces derniers mois provenaient de la récolte de 2022. Malheureusement, cette récolte a été désastreuse en raison de la sécheresse et des températures extrêmes. Par conséquent, l'offre a considérablement diminué alors que la demande est restée stable.

La flambée des prix de l'énergie a également contribué à augmenter les prix. Et pour aggraver la situation, la récolte de 2023 a pris du retard en raison des plantations tardives causées par les fortes chaleurs du printemps. 

 

Selon Geoffroy d'Evry, président de l'Union nationale des producteurs de pommes de terres, les prix ne devraient pas baisser dans les prochains mois, particulièrement si les prix de l’énergie restent aussi élevés. 

Dans le même univers