• Connexion
  • Inscription
Sans sucres ajoutés, en gourde ou en purée : quelle compote choisir ?

Au goûter, à emporter en sortie scolaire ou en guise d’en-cas healthy, il y a mille et une occasions pour manger une compote. Sans compter que c’est très pratique : il suffit d’ouvrir un bocal pour avoir une dose de fruits. En apparence, ça paraît tout bénéfique. Mais entre les petits pots fraises-pommes, les gourdes allégées en sucre et les gros bocaux sans sucres ajoutés, toutes les compotes ne se valent pas. La question est donc simple : lesquelles vaut-il mieux choisir ?


 

Appelons un chat un chat

Allegée, sans sucre ajoutés ou classique : quelle compote choisir ? Adobestock

Dans le rayon des compotes, les noms ont un sens. Pour la simple (et bonne) raison qu’une “compote” ne contiendra pas les mêmes ingrédients qu’une purée de fruits. La différence ? Leur teneur en sucres. 

 

Si les compotes doivent impérativement contenir 24g de sucres sur 100g de produit (pour faire simple, 24% du poids total correspond exclusivement à du sucre), les produits “allégés en sucre” en contiennent 30% de moins. Ca, c’est en théorie. Dans la pratique, il peut arriver que certaines compotes dites allégées en sucre en contiennent plus qu’une compote sans aucune allégation. Pour s’y retrouver, le mieux reste encore de regarder au dos de l'emballage la petite ligne “Glucides, dont sucres” sur l’étiquette nutritionnelle.

 

Quant aux purées de fruits - souvent appelées à tort “compotes sans sucres ajoutés”, elles ne contiennent que les sucres naturellement présents dans les fruits. 

 

Vous êtes perdus entre toutes ces dénominations ? En bref, ce qu’il faut retenir, c’est qu’on ajoute du sucre dans les compotes classiques et allégées en sucres, et pas dans les purées de fruits ou “compotes” sans sucres ajoutés. 

 

Pourquoi cette liste d’ingrédients à rallonge ?

Quelle est la meilleure compote ? Adobestock

Quand vous faites une compote maison, vous y mettez quoi ? Des fruits qu’on laisse compoter doucement, à la limite un peu d’eau, du sucre ou un filet de jus de citron selon si vous souhaitez la manger de suite ou la conserver. Mais c’est à peu près tout. 

 

Alors pourquoi acheter une compote qui contient 3 conservateurs, 2 épaississants et autant d’arômes et de colorants ? On aurait tendance à vous dire que vous n’en avez pas besoin dans votre compote, mais ça dépend aussi de ce que vous recherchez. Si votre priorité est d’économiser, alors peut-être que la compote avec des arômes sera moins chère que celle 100% fruits.

 

Si en revanche vous cherchez la purée de fruits qui ressemble le plus possible à celle que faisait votre maman quand vous étiez petit, alors regardez l'étiquette au dos de l'emballage et cherchez la liste d’ingrédients la plus courte possible. Une astuce : les compotes pour bébé ne contiennent généralement pas d’additifs. C’est une bonne solution pour manger des compotes toutes prêtes sans se prendre la tête.

 

Les comportes en gourde sont plus chères. Adobestock

On se voit mal mettre dans un cartable un bocal entier de compotes. Alors, à moins d’investir dans des gourdes réutilisables et de les remplir soi-même, la solution la plus pratique est d’opter pour des pots de compote individuels voire des gourdes de poche. Même pas besoin d’avoir une cuillère sous le coude ! Vous vous doutez bien qu’il y a un hic : le coût. Comptez entre 3 et 4,5 euros par kilo pour une compote de pommes en gourde individuelle, 2 à 3 euros en pot individuel et 1 à 1,5 euro pour 1 kilo de compote de pommes en bocal. 

 

D’un point de vue environnemental, il n’y a pas photo. Si vous n’avez pas l’occasion de préparer vous-même votre compote de pommes, les bocaux en verre restent l’option la plus écologique, loin devant les emballages individuels en plastique. 

 

Et sinon, vous pouvez aussi faire votre compote maison grâce à notre recette facile. 

Vidéo suggérée

Dans le même univers