• Connexion
  • Inscription
Sauce soja : voici ce qu’il faut bien vérifier sur l’étiquette avant d’en acheter pour cette diététicienne

Faites-vous partie de la team sauce soja salée ou sucrée ? Une chose est certaine, vous ne faites pas partie de celle des additifs. Voici lesquels éviter pour préserver votre santé. 

Voir la suite de cet article plus basSauce soja : voici ce qu’il faut bien vérifier sur l’étiquette avant d’en acheter pour cette diététicienne
Vidéo suggérée Quels sont les produits de saison en juin ? Video 1 sur 2

Adobe Stock

Véritable incontournable de la cuisine asiatique, la sauce soja permet de donner un petit goût d’ailleurs à n’importe quel plat. Cependant, on le sait, il est déconseillé d’en consommer de grandes quantités en raison de sa forte teneur en sucre, ou en sel. Ce qu’on sait moins, c’est que d’autres additifs peuvent entrer dans la composition de la recette être s’avérer être très mauvais pour la santé. On fait le point. 

 

La petite histoire de la sauce soja

Vraisemblablement inventée par des moines bouddhistes, en Chine, la sauce soja est préparée à partir de graines de soja fermentées, d’eau et de sel. Elle a ensuite été importée au Japon par des figures religieuses et sa recette a été améliorée et affinée, notamment avec l’ajout de blé. 

 

Concernant sa version sucrée, les choses sont très différentes puisqu’elle a été inventée.. en France ! Vous ne la trouverez jamais en Asie ! C’est en 2007 que la sauce soja sucrée est lancée par l'entreprise Kikkoman. Le but ? Répondre à la demande grandissante des restaurateurs. Près de 15 ans plus tard, la sauce soja salée se vend autant que sa déclinaison sucrée. 


Aujourd’hui, la sauce soja salée, et sucrée, est au cœur de nombreux plats asiatiques tels que le poulet teriyaki, le porc au caramel ou encore le namuru de Komatsuna. Elle fait également office de condiment dans lequel sont trempés toutes sortes de makis, sashimis et autres gyozas.

 

Déchiffrer les étiquettes

Comme l’explique Isabelle de Vaugelas, diététicienne-nutritionniste, la sauce soja possède des caractéristiques intéressantes pour la santé comme elle l’explique dans Top Santé. Lors de sa fermentation, la sauce soja développe des acides lactiques et s’enrichit en probiotiques. “Une fois ingérés, ces probiotiques occupent notre estomac, nos intestins, et s’attellent à rééquilibrer la flore intestinale” explique la spécialiste. Il est donc intéressant de bien la choisir pour vraiment bénéficier de ses bienfaits.  

 

Pour s’assurer que la sauce soja que vous vous apprêtez à acheter ne vous provoquera pas des problèmes de santé, quelques points sont à vérifier. Pour commencer, sachez que seule la mention “tamari” vous certifie que le blé est exclu de la recette. Un point important à prendre en compte si vous êtes intolérant au gluten… Bon à savoir : certains additifs comme le glutamate monosodique (E621), le sorbate de potassium (E202), ainsi que les colorants, notamment le E150c, sont très mauvais pour la santé. Autant les éviter ! 


Enfin, pour la sauce soja sucré, la diététicienne ne la recommande pas, “j’appellerai plutôt cela de la confiture de soja” ajoute-t-elle, car le sirop de glucose ou de fructose représente généralement près de la moitié de la composition.

Dans le même univers