• Connexion
  • Inscription
Seriez-vous prêt à attendre 30 ans pour déguster ces croquettes de viande ?

Certains restaurants suscitent grâce à leur cuisine un véritable engouement auprès des consommateurs. C’est le cas notamment d’un établissement qui propose des croquettes de viande si délicieuses qu’il faut patienter presque 30 ans pour pouvoir les déguster. On vous parle justement aujourd’hui de cet endroit qui fait tant parler. 

Adobe Stock 

Les Français sont de grands amateurs de viande. D’après une étude commandée par FranceAgrimer, ils seraient 89% à déclarer aimer le goût de la viande. Mais beaucoup pensent également aux animaux puisque 90% des interrogés estiment que l’on ne peut manger de la viande et respecter le bien-être animal. Enfin, beaucoup consomment cet aliment pour ses bienfaits sur la santé, puisqu'ils sont 79% à estimer cela. Ainsi, face à cet engouement autour de la viande, la consommation est repartie à la hausse depuis 2021. Toutefois, cette tendance pourrait s’inverser, à cause de la crise économique qui a directement impacté le secteur alimentaire. Résultat ? Le prix de la viande a augmenté.

 

Néanmoins, malgré cette hausse de prix, la viande est particulièrement appréciée en France comme à l’étranger. L’une des viandes les plus recherchées n’est autre que le bœuf de Kobe très apprécié à cause de sa texture marbrée et de son extrême tendreté. Son goût persillé fait de lui une pièce unique. Cette viande fond véritablement à basse température, ce qui lui permet de libérer ses saveurs. Bref, vous l’aurez compris, c’est un met d’exception.

 

Ainsi, quand un boucher sublime ce produit et le transforme en croquettes de viande, le succès est immédiat. A quel point que la queue pour goûter ce plat est longue, très longue. On vous parle donc aujourd’hui de l’histoire de ce plat si intriguant. 

Des boulettes de viande qui demandent beaucoup de patience

Un boucher japonais, de la région de Kobe, où le bœuf est le produit phare, a proposé à ses clients une recette de croquettes de viande. Un acte plutôt banal à première vue qui est devenu un véritable phénomène face à l’engouement de ce plat.

 

En effet, en proposant ces boulettes, la boucherie Asahiya, située dans la ville de Takasago au Japon, a suscité l'intérêt et la gourmandise de nombreux consommateurs. Transmise de père en fils, l’enseigne a été fondée en 1926. Elle sert encore aujourd’hui toutes variétés de viande dont la célèbre viande de Kobe, produit à la renommée internationale.  

 

C’est justement une recette composée de cette viande qui fait en ce moment le buzz et le succès de ce magasin : la “croquette extrême”. Ainsi comme le rapporte le site BFMTV : “C'est en 1999 que la boucherie crée la possibilité de commander sur Internet, quelques années après l'arrivée de Shigeru Nitta, l'actuel patron à la tête du commerce depuis 1994. Pensant d'abord que ses clients ne seraient pas prêts à dépenser des sommes conséquentes en ligne, même pour des produits de qualité, le boucher fait des "croquettes extrêmes" son produit d'appel et décide le vendre à perte »."Nous vendions les croquettes extrêmes au prix de 270 yens [environ 1,80€] par pièce... Le bœuf contenu dans ces croquettes coûtait à lui seul environ 400 yens [2,80€ environ] par pièce", explique le patron”.

 

Ainsi, pour éviter de perdre trop d’argent, le propriétaire Shigeru Nitta a pris la décision de ne faire que 200 croquettes par semaine. Mais le succès a été au rendez-vous et les commandes concernant ce produit ont dépassé les attentes du boucher : "Nous avons arrêté de les vendre en 2016 car le temps d'attente a dépassé les 14 ans. Nous pensions arrêter les commandes, mais nous avons reçu de nombreux appels demandant de continuer à les proposer". 

 

En 2017, on a donc assisté au retour des “croquettes de l’extrême” avec une augmentation cette fois-ci de la production qui est passée de 200 par semaine à 200 par jour. Dans cette même logique, le prix a également augmenté, comme explique le boucher : "À l'époque, nous avons augmenté le prix à environ 500-540 yens (3,40-3,70€) avec la taxe de consommation. Mais depuis que l'exportation du bœuf de Kobe a commencé, les prix du bœuf ont doublé, donc le fait qu'on soit en déficit sur la production de croquettes n'a pas changé". 

 

Résultat ? Si le patron ne souhaite pas augmenter les prix et conserver une production artisanale, le temps d’attente se fait de plus en plus long. En effet, aujourd’hui, les clients qui reçoivent leur commande , les ont passées il y a environ 10 ans. Depuis si vous commandé aujourd'hui vous pourrez attendre presque 30 ans pour recevoir votre commande. "Je suis désolé de faire attendre les clients... Je veux bien faire des croquettes rapidement et les envoyer le plus vite possible, mais si je le fais, le magasin fera faillite", s'amuse le commerçant. En devenant célèbre, je pense pouvoir aider l'ensemble du secteur, et pas seulement mon magasin, en incitant les personnes qui ne s'intéressent pas au bœuf de Kobe à s'y intéresser. Je veux que le plus grand nombre possible de personnes mangent du bœuf de Kobe, et pas seulement dans mon magasin", considère-t-il.

 

Vous l’aurez donc compris il faudra s’armer de patience pour recevoir sa livraison de viande de Kobe. Et pour rester dans le thème on vous partage un article sur un sujet similaire: Vous ne devinerez jamais par quoi pourrait être remplacée la viande ! 

Vidéo suggérée

Vous regardez : Quels sont les produits de saison en décembre ? Video 1 sur 2

Dans le même univers