Se connecter Icone utilisateur
Sponsorisé

Jessica Tessier, Productrice de pommes de terre primeur à Noirmoutier

Jessica Tessier n’était pas prédestinée à devenir productrice de pommes de terre. Son papa est agriculteur à Noirmoutier et de son coté, après des études d’anglais et un Capés, elle se retrouve à travailler dans le monde de l’informatique à Paris.

 

Mais voilà qu’il y a 3 ans, son papa, en fin de carrière ne trouve pas de repreneur.

 

Elle dépose ses valises à Noirmoutier. Elle y est née et n’est partie que pour aller à la fac à Nantes. 

 

Elle s’associe avec son papa et après 2 ans d’apprentissage, elle obtient il y a quelques mois son diplôme agricole (Brevet Professionnel de Responsable d’Exploitation).

 

Du haut de ses 32 ans, elle produit aujourd’hui des pommes de terre primeur sur 10 ha, qu’elle vend ensuite à la Coopérative Agricole de Noirmoutier où elles sont lavées, triées puis vendues. Elle est également très impliquée dans les projets de cette coopérative.

 

Pour rappel, La pomme de terre primeur n’est pas une variété mais une pomme de terre qui est plantée tôt dans l’année et récoltée avant maturité, dès le mois d’avril. Il peut d’agir d’une Bonnotte, la variété historique de l’Ile de Noirmoutier mais aussi d’une Sirtema ou d’une Charlotte. On reconnait la pomme de terre primeur à sa peau très fine, voire peleuse en début de saison. Par rapport à une pomme de terre de consommation, sa chair est douce, voire légèrement sucrée car le sucre n’a pas encore été complètement transformé en amidon.  Leur calibre est également plus petit. On la trouve dans les rayons entre le mois d’avril et le 15 août.

 

La culture de la pomme de terre primeur est saisonnière. Avant la plantation en janvier, il faut préparer les champs en les recouvrant de manière traditionnelle de goémon puis les labourer. Les plants de pommes de terre sont réceptionnés à l’automne puis mis à germer pendant 2 mois.

 

Chez Jessica, les plantations se font à la main, elles sont protégées ensuite avec des voiles puis irriguées. La récolte se fait aussi à la main.

 

« Nous avons des outils modernes mais chaque étape de la production est gérée de manière traditionnelle. »

 

Début Avril commence la récolte avec une montée en puissance début mai. Elle se termine dans la première quinzaine de juillet.

 

« En mai, nous récoltons la fameuse Bonnotte de Noirmoutier mais nous cultivons aussi d’autres variétés, comme la Sirtema. »

 

Une fois la première quinzaine de juillet passée, loin de s’arrêter, Jessica et son conjoint, qui est aussi son salarié, gèrent les marais salants qu’ils possèdent. Ils produisent de la fleur de sel et du sel.

 

Autant vous dire qu’elle ne chôme pas.

 

En plus d’être une amoureuse des produits de l’ile de Noirmoutier, Jessica est passionnée de cuisine et elle nous donne ses conseils pour profiter au maximum des saveurs des pommes de terre primeur de Noirmoutier.

 

  • Achetez-les en petite quantité, il s’agit d’un produit frais, comme votre botte de carottes primeur.
  • Ne les garder pas trop longtemps, pour la même raison.
  • Conservez-les à l’abri de la lumière, dans un placard ou dans le bac à légumes de votre réfrigérateur.
  • Ne les pelez pas mais frottez-les, tout simplement.

 

Plus d'infos sur le site de la coopérative agricole de Noirmoutier.

 

 

 

 

Contenus sponsorisés

Vidéo suggérée

Recettes suggérées

  • Icone Pinterest Pinterest 750 grammes
  • Icone Youtube Youtube 750 grammes
  • Icone Google Google 750 grammes
  • Icone Instagram Instagram 750 grammes
Webedia Food