• Connexion
  • Inscription
Après le foie gras, cet aliment phare des fêtes de fin d’année pourrait manquer !

Noël approche à grands pas, c’est donc le moment de penser à son futur menu : car oui, il n’est jamais trop tôt pour préparer les fêtes de fin d’année. La preuve : les films de Noël ont déjà fait leur retour à la télévision. Le problème ? Cette année avec la crise, certains aliments incontournables pourraient bien être absents…

Adobe Stock

Le compte à rebours est lancé : plus que 60 jours avant Noël. Halloween n’est même pas encore passé que l’esprit de Noël est déjà plus que présent. A la télévision par exemple, on peut d’ores et déjà profiter des fameux téléfilms de Noël. Même ambiance dans les magasins, où les décorations rouges et vertes ainsi que les guirlandes et faux pères noël embellissent les boutiques. Pas de doute, les fêtes de fin d’année sont bientôt là. Et à cette occasion, si les cadeaux, les moments en famille font partie de la tradition, certains plats et recettes sont incontournables pour le réveillon ou pour Noël. En effet, on ne se lasse jamais des plats traditionnels de Noël : dinde, foie gras ou encore bûche.

 

Le problème est que cette année va peut-être faire exception à la règle. En cause ? La crise économique qui impacte durement le secteur alimentaire et qui pourrait avoir des répercussions jusque dans nos assiettes. En effet, cette année la table de Noël pourrait être moins garnie. Si récemment, on vous annonçait une pénurie de foie gras, liée à la grippe aviaire, un autre aliment phare serait également menacé d’une pénurie. Une triste nouvelle quand on sait que lors des fêtes près de 60 000 tonnes de ce produit phare sont consommées par les Français. Alors quel est cet indispensable ? Voici toutes les informations sur le sujet. 

Cette année pour Noël, on ne mangera pas de…

On le sait depuis quelque temps maintenant, la France connait une crise économique importante. Entre pénurie et inflation, il est difficile de faire ses courses comme avant. Et si cela impacte le quotidien des Français, les fêtes de fin d’année ne risquent pas d’être épargnées. Conséquence ? Après le foie gras, c’est sur les huîtres que les Français devront peut-être faire l’impasse.

 

En effet, la filière ostréicole s’inquiète. Pourquoi ? En effet, les producteurs font face à une hausse des coûts qui risque d’avoir un impact direct sur les consommateurs. Ainsi, le prix des huîtres s'envolera sûrement. Nos confrères de “France Info” se sont rendus à l’Ile de Ré chez un producteur d'huîtres. Là-bas, tous les prix ont subi une hausse considérable. En un an, le prix des poches plastique a bondi de 30% quand celui des  tables ostréicoles est passé de 30 à 55 euros. Le constat est le même pour le prix du carburant, du transport ou des emballages des huîtres. Au total, les coûts de production ont augmenté de 20% cette année.

 

Pour résister à cette hausse et pouvoir payer les factures, une seule solution : gonfler le prix de vente des huîtres. Cet ostréiculteur a ainsi revu le coût de ses produits en les revalorisant de 50 centimes la douzaine. Comme l’explique le site “France Info” : “à l'approche des fêtes, les négociations avec la grande distribution sont en cours, mais les professionnels parlent déjà d'une augmentation de 15% en moyenne”. 

 

Le foie gras et les huîtres pourraient coûter cher cette année, vous l'aurez compris. 

 

Vu le prix à venir des huîtres, autant bien les choisir, on vous explique justement comment faire

Vidéo suggérée

Vous regardez : Quels sont les produits de saison en février ? Video 1 sur 2

Dans le même univers