• Connexion
  • Inscription
Attention, ces produits incontournables pour les fêtes connaissent actuellement une hausse de leur prix !

Si vous pensez déjà aux courses de Noël pour votre repas, sachez que certains produits ont connu une hausse. Alors quels sont les aliments concernés par cette augmentation ?

Adobe Stock 

En cette période de fin d’année, les Français commencent d’ores et déjà à penser aux préparatifs pour Noël et notamment aux repas des fêtes. Au programme, impossible de faire l’impasse sur les valeurs sûres comme le foie gras, le saumon, la dinde ou même la bûche. Côté boisson, là encore, on mise sur le vin ou le champagne.

 

Mais cette année, certains produits ont vu leur prix revus à la hausse. Si cette augmentation ne sera pas aussi importante qu’en 2022 où l'inflation battait son plein, cela reste un coût supplémentaire. Voici donc quels produits sont concernés d’après une enquête de BFMTV.

Le foie gras

Comme l’année dernière, le foie gras est le premier dans la ligne de mire de la hausse des prix. D’après nos confrères de BFMTV, son augmentation s’élève de “5% environ”. En cause ? Les coûts de production. Mais ce n’est pas tout. Après une épidémie de grippe aviaire l’année dernière, les producteurs ont été amenés à vacciner les canards. Ainsi, l’offre sera plus restreinte cette année et donc les prix seront plus élevés.

Le saumon

Si le saumon fumé sera bien présent dans les rayons, les paquets de 4 ou 6 tranches se feront toutefois plus rares. En effet, Pierre Commère, le délégué général de l’industrie poisson à l’Adepale (Association Des Entreprises des Produits Alimentaires Elaborés) précise que : “les fabricants s'orientent plutôt vers les grandes plaques de 10, 12 ou 16 tranches pour faire des économies d'échelle”. Le saumon fumé pourra donc coûter 50 centimes à 1,50 euro de plus que l’an dernier pour un paquet de di

Le champagne

Enfin, le dernier produit n’est autre que le champagne. Cet alcool est aussi concerné par une augmentation “un peu au-dessus de l’inflation générale” explique David Chatillon, le coprésident du Comité champagne. Pourquoi ? A cause des coûts de production.

 

Et pour pallier à cette hausse, on vous a récemment dévoiler les 3 meilleurs champagnes à moins de 30 euros d'après 60 millions de consommateurs. 

Dans le même univers