• Connexion
  • Inscription
Avouons-le, on a tous ces accessoires qu'on ne sort qu'à Noël

Stock-Adobe

Ah les fêtes ! Pas de meilleure période pour se retrouver en famille, banqueter jusque tard dans la nuit et surtout sortir du placard ces objets absurdes achetés sur un coup de tête au rayon « art de la table » ou hérités de l’arrière-grand-mère et qui, soyons honnêtes, ne servent absolument jamais, si ce n’est entre le 24 et le 26 décembre. Florilège.

 

Les porte-couteau

 

Dans le top 10 des cadeaux de mariage inutiles, figure en bonne place le porte-couteau de table, un petit objet oblong, à placer à droite de chaque assiette sur les tables de fête, pour éviter de tacher la nappe en y posant son couteau couvert de sauce (quand on sait se tenir, on ne lèche pas ses couverts). Tout comme la belle nappe qu’on ne veut pas tacher, on ne les sort généralement qu’à Noël.

 

La carafe à décanter

 

Quand on a sorti de la cave notre plus belle bouteille, pour fêter comme il se doit Noël, on essaie d’en tirer le meilleur. Température de service, accords culinaires… on suit tout à la lettre, y compris le temps de décantation : c’est le moment de remettre la main sur la carafe en cristal.

 

Le seau à champagne

 

En temps normal, la bouteille de champagne attend sagement dans la porte du frigo qu’on veuille bien la sabrer mais le buffet apéritif aura quand même plus d’allure avec ce très chic seau à champagne tout perlé d’eau.

 

Les serviettes blanches

 

Admettons-le, le reste de l’année, à table, c’est serviettes en papier pour tout le monde (pour ne pas ajouter une corvée de lessive à la corvée de vaisselle). Du coup, on est encore plus content de sortir les serviettes brodées pour les fêtes.

 

Le porte-toasts

 

Aussi encombrant que superflu, le porte-toasts vit son heure de gloire pendant le repas de Noël. On ne fait pas plus élégant pour placer les toasts pour le foie gras. Après une deuxième représentation, le 25 au matin, pour porter les tartines du petit-déjeuner, il repartira en coulisses pour un an.

 

Les fourchettes à huîtres

 

Pas question de slurper grossièrement ses huîtres le soir de Noël, on a tout ce qu’il faut pour les manger comme Nadine de Rothschild. Dans la foulée, on sort aussi les couteaux à poisson pour déguster comme il se doit les médaillons de lotte.

 

Le couteau électrique

 

Hypnotisé(e) par une démonstration de marché, on a un jour acheté un couteau électrique. Depuis, on se souvient de son existence tous les ans au moment où on doit découper une gigantesque volaille pour 10 personnes.

Vidéo suggérée

Dans le même univers