Logo de la boutique de 750gPanier
Mon compte
  • Inscription

Et vous, quel consommateur de viande êtes-vous ?

4 septembre 2018, une nouvelle étude du Credoc (Centre de Recherche pour l'Etude et l'Observation des Conditions de vie) fait le point sur la consommation de viande en France. Elle montre que sur 10 ans, celle-ci a baissé de 12 %. Alors comment expliquer cette baisse constante à une période où les vegans commencent à faire parler d'eux et où certains, toujours un peu plus nombreux, sont tentés par le végétarisme ou a minima le flexitarisme ? Nous vous proposons un décryptage de cette étude dans laquelle vous pourrez par moment reconnaître votre mode de vie et d'alimentation.


Que dit l'étude du Credoc ?

  • Une forte  baisse de la consommation de viande, rouge principalement, depuis 10 ans (-12 %). Pourtant, nombreux sont ceux qui reconnaissent la qualité et le goût de la viande. Par contre, ils mettent l'accent sur le fait que la consommation de viande est excessive et que cela a probablement des impacts négatifs sur la santé.

  • La part des produits carnés contenus dans les sandwichs, hamburgers, plats préparés, pizzas, etc. est passée à 30 % en 2016 (25 % en 2007). C'est le fait principalement de la jeune génération 18-24 ans qui consomme la viande autrement. Ces produits carnés représentent 42 % de leur consommation sur une semaine.

  • Si le prix a longtemps été un argument pouvant expliquer cette baisse et il y joue un rôle certain, il s'avère que c'est bien plus le comportement de certaines catégories socioprofessionnelles qui après une prise de conscience ont décidé de s'alimenter autrement, avec entre autres un intérêt plus marqué pour les fruits et légumes.


Comment expliquer cette évolution ?

  • Comme on l'a vu précédemment, les nouvelles générations consomment la viande autrement dans une nourriture transformée au détriment du produit brut.

  • La consommation de viande suit les régimes alimentaires dans la tendance. Ainsi, on distingue 5 profils alimentaires souvent liés à l'âge. Les "pressés" se tournent vers la fast-food et ils sont en augmentation. Les "adeptes de céréales" consomment eux de la volaille et sont aussi en augmentation. Ces deux profils consomment beaucoup de viande mais transformée (viande hachée, volaille). Viennent ensuite les "basiques" qui sont surtout des femmes plus âgées à la retraite ou cadres supérieurs et qui consomment des soupes, compotes, produits laitiers. Leur produit carné favori est principalement le jambon. C'est le profil qui mange le moins de viande. Les deux profils restants sont en régression. Les "bons vivants" se tournent vers la charcuterie, les soirées apéro quand les "gastronomes"sont ceux qui achètent le plus de viande brute qui sera cuisinée à la maison.

  • La prise de conscience du lien entre santé et alimentation, la viande est l'un des aliments touchés par ceux qui ont cette préoccupation.

  • L'intérêt grandissant pour le bien-être animal suite aux vidéos choquantes publiées sur les réseaux sociaux mettant en avant la réalité des abattoirs.

  • Les préoccupations pour le développement durable et le monde que nous voulons laisser aux générations futures alors que les conséquences de l'élevage industriel sur le changement climatique sont pointées du doigt.

  • Les différents scandales alimentaires de ces dernières années, à commencer par la crise de la vache folle qui ont marqué durablement les esprits.

 

 A 750g, nous aimons le manger bon et sain, et nous souhaitons plus que tout partager avec vous le plaisir gustatif d'une cuisine élaborée simplement, avec des produits de qualité. Oui, il est sûrement préférable de limiter sa consommation de viande pour ceux qui n'ont pas choisi un mode de vie végétarien ou vegan. L'essentiel pour ceux qui l'apprécient est de la choisir avec soin, issue d'un élevage responsable et de la cuisiner maison, et là vous pouvez compter sur nous pour vous donner toutes les clés et vous aider à le faire dans les règles de l'art !

Vidéo suggérée