• Connexion
  • Inscription
Faut-il vraiment manger plus quand il fait froid ?

Tous les hivers, c’est la même ritournelle. Quelques repas de fête, un peu de neige au mois de janvier, des gelées en février sont nos excuses pour manger plus.

 

Il paraît qu’il faut faire le plein de calories pour lutter contre le froid et avouons que nous avons parfois du mal à résister à un plat gourmand et convivial. Puis vient le printemps et avec lui l’envie de remettre nos jolies tenues. Et voilà que vous avez pris du poids. Fallait-il vraiment manger autant pour résister en hiver ? On vous répond très simplement.

 

• Pourquoi manger plus ?

 

C’est indéniable en hiver, les températures baissent et notre appétit augmente. Le problème, c’est que cette envie de manger plus a tendance à nous orienter vers des aliments plus gras, plus riches mis en scène dans de petits plats réconfortants. Tartiflette, raclette ou encore chocolat sont certes délicieux mais ils font exploser les chiffres de la balance. Ce supplément de nourriture est-il bien nécessaire ? Pas nécessairement. Lorsque le froid pointe le bout de son nez, le métabolisme augmente, c’est-à-dire que nous brûlons plus de calories. Mais pas de manière suffisamment importante pour se permettre de manger beaucoup plus si vous exercez une activité assez physique en extérieur. Si vous avez une activité modérée à très modérée, devant un ordinateur par exemple, vous n’avez donc ni intérêt, ni besoin de manger plus. Luttez contre le froid en empilant 2 ou 3 vêtements que vous pourrez retirer à l’envie.

 

• Comment réguler concrètement son appétit ?

 

Pour contrer les effets de l’hiver, pensez à augmenter le nombre de repas. Si vous n’en  preniez que 3 jusqu’à présent, ajoutez une à deux collations. Une à 10h et l’autre à 16h, composée essentiellement d’aliments gras et protéinés. Il sera possible de consommer une ou deux tranches de jambon avec quelques amandes. Cet apport régulier vous aidera à ne pas craquer la nuit tombée pour le dîner. Accompagnez le tout d’une boisson chaude.

 

Il est vrai que le soir, en rentrant chez soi, l’appel de la raclette est fort et tentant. Si cette envie est vraiment irrésistible, dégustez-la plutôt au repas de midi. Sinon vous vous exposez à une nuit agitée en raison d’une digestion difficile. Pour éviter les excès, préparez- vous une assiette (non pas deux) et ne vous resservez pas. Enfin, accordez-vous une fois par semaine un dîner un peu plus copieux que vous partagerez entres amis, sans culpabilité. Cet instant de partage autour d’un repas chaud comblera votre estomac et évitera toute frustration.

 

Tenez bon ! Cela semble bête, mais le corps a cette incroyable capacité à s’adapter. Plus vous vous tiendrez à un rythme alimentaire précis, notamment en termes d’horaire et de quantité et plus cela sera facile de garder le cap. Alors ne vous découragez pas et persévérez. L’hiver sera fini avant même que vous ayez pu vous en rendre compte

 

Mettez les légumes à l’honneur. Les légumes, surtout ceux d’hiver ont un fort pouvoir rassasiant. Ils sont donc très intéressants en cette période de grand froid. Pour le dîner cuisinez une bonne soupe de potimarron avec une poêlée de brocoli et un morceau de poisson en papillote. Votre estomac n’y verra que du feu et ne criera pas famine.

 

Vous n’avez plus d’excuses pour passer l’hiver sous la couette à manger. Oxygénez-vous, sortez, bougez et mangez de bonnes choses, vous verrez que votre organisme se mettra au pas sans aucun souci et vous vous sentirez d’ailleurs étonnamment en forme. N’hésitez pas cependant à vous accorder des breaks réconfortants après une longue promenade dans le froid. 

 

Vidéo suggérée

Dans le même univers