• Connexion
  • Inscription
Hallucinant ! Voici ce que ces clients ont découvert en mangeant ces pâtisseries

Parfois quand on commande un plat ou un dessert, on s’attend à se régaler. Puis, quelques secondes avant de déguster la préparation, on a droit à une mauvaise surprise… Cela a été le cas avec des clients qui étaient ravis de manger des pâtisseries, mais la joie n’a été que de courte durée. On vous explique tout. 

Adobe Stock 

Parfois on a la joie de trouver une frite parmi ses potatoes ou d’avoir un nugget en plus dans son menu : on a alors l’impression d'être les rois du monde et d’avoir presque rentabilisé notre repas. D’autres jours, la chance nous sourit beaucoup moins et le rêve se transforme en cauchemar. Alors que l’on souhaite seulement déguster un bon burger, on découvre un aliment mystère qui n’était pas sur la liste. C’est alors la stupeur.

 

En effet, plusieurs fois des clients de fast food ont trouvé… un animal mort dans leur burger. Une image qu’on ne préfère pas visualiser et pourtant, l'information est bien réelle. Si on vous a parlé d’un lézard trouvé dans un burger, récemment une cliente a découvert encore pire … une souris ! C’est à Rouen via Uber Eats que la jeune femme a commandé son Giant chez Quick, le 2 octobre dernier. Le problème c’est qu’entre les deux bouts de pain, elle a découvert avec stupeur une souris écrasée. Pour exprimer sa colère, la jeune femme a partagé des clichés sur les réseaux sociaux. Une situation qui a de quoi dégoûter quelqu’un à vie : terminé les burgers pour elle.

 

Mais cette fois-ci, il n’est pas question de souris ou de lézard. Non, des clients ont eu le droit à des pâtisseries encore plus surprenantes qui leur ont laissé un goût amer après l’achat. On décrypte la situation pour vous. 

Des pâtisseries quelque peu surprenantes

Au Japon, les représentations de plats en plastique, appelées “shokuhin sampuru” sont monnaie courante. En effet, cela permet de présenter la nourriture vendue par les établissements de la manière la plus réaliste possible. Le problème ? Si cela est à première vue une bonne idée, les pâtisseries en plastique de la société Andrew’s Egg Tart, basée à Osaka, étaient si convaincantes que la confusion entre vrais et faux gâteaux s’est faite. Résultat ? Les vendeurs ont commercialisé involontairement cinq fausses pâtisseries à deux clients.

 

La vente était déjà faite quand un employé s’est rendu compte de cette erreur. Heureusement avant de croquer à pleine bouche dans ces pâtisseries, les clients ont noté le subterfuge. Le représentant de l’entreprise s’est alors excusé de ce désagrément : “Nous sommes vraiment désolés d’avoir vendu ces échantillons par erreur”. 

 

Afin d’éviter cette confusion, désormais des autocollants seront utilisés pour différencier les vrais desserts, des faux en plastique. 

Vidéo suggérée

Vous regardez : Quels sont les produits de saison en février ? Video 1 sur 2

Dans le même univers