Connexion

Kéfir et Kombucha, faut-il succomber à ces boissons probiotiques naturelles ?

Impossible de ne pas avoir entendu parler de ces super-boissons. Que faut-il en penser, et ont-elles un intérêt nutritionnel ? On fait le point !

 

Fiche d’identité

 

Kefir et kombucha sont tous deux des boissons fermentées résultant de l’action de levures et/ou de bactéries.

 

Venu du Caucase, le kéfir (surnommé « yaourt des centenaires ») est une boisson ancestrale obtenue à partir de graines de kéfir : au contact du lait, ces petites boules blanchâtres composées de bactéries lactiques et de levures produisent une boisson un peu acide et gazeuse, très légèrement alcoolisée (entre 0,5 et 2°). Le kéfir ressemble au yaourt, à la différence près que le caillé de kéfir est constitué de particules beaucoup plus fines, qui le rendent buvable.

 

D'origine mongole, le kombucha est une boisson à base de thé sucré et fermenté par des micro-organismes. Cette fermentation donne un jus légèrement pétillant, acidulé et très désaltérant, dont le goût rappelle un peu celui du cidre ou de la bière.

 

Ou les trouver ?

 

Ces boissons fermentées sont disponibles dans les magasins bio, épiceries fines et épiceries en ligne. En général, elles sont plutôt onéreuses. Mais la bonne nouvelle, c’est que l’on peut aussi les concocter soi même ! Les recettes ne manquent pas sur le web. Il suffit de se procurer des grains de kéfir (en magasin bio, sur internet ou même auprès de particuliers) et de les mélanger à du lait. On laisse fermenter environ trois jours jusqu’à ce que la mixture mousse et devienne un peu acide.

 

Pour faire son propre kombucha, il faut se procurer une « mère » (ou « souche ») de kombucha, qui ressemble un peu à une crêpe gélatineuse et translucide. On l’ajoute à du thé (noir ou vert) infusé et refroidi, du sucre et selon le goût, quelques épices. Le tout repose dans un bocal pendant environ une semaine, à l’abri de la lumière.

 

Quels sont leurs bienfaits ? 

 

Comme l’explique Béatrice De Reynal, nutritionniste, tout ce qui est fermenté, que cela soit un yaourt, de la choucroute, du kombucha ou du kéfir, est intéressant pour la santé. Car ces aliments  sont riches en probiotiques, excellents pour notre flore intestinale. Celle-ci est une véritable barrière contre les toxines ou les bactéries pathogènes. Ces boissons probiotiques facilitent la digestion, régulent le transit et boostent l’immunité. Elles ont donc toute leur place sur nos tables. 

 

Attention toutefois à ne pas les idéaliser ! S’ils peuvent sans problème être consommés à raison d’un verre par jour (en alternance par exemple avec un yaourt ou un autre aliment fermenté), kéfir et kombucha n’ont rien de miraculeux, et restent des boissons relativement caloriques parfois trop riches en sucre. 

 

Lisez bien les étiquettes ! Béatrice de Raynal rappelle qu’il vaut mieux ne pas prendre l’habitude d’en boire trop, et que l’eau reste la seule boisson indispensable ! A méditer…

Vidéo suggérée