• Connexion
  • Inscription
Le café, remède prodigieux pour réduire la mortalité !

La consommation raisonnable et quotidienne de café serait bonne pour la santé d’après une nouvelle étude britannique. Elle permettrait de réduire la mortalité, les risques de maladies cardio-vasculaires et de maladies hépatiques.

Boire du café est bon pour la santé. Adobestock

Les chercheurs sont formels : entre 0,5 et 3 tasses, la mortalité est réduite de 25%. Avec 3 tasses de café par jour, vous réduisez votre mortalité de 15%. A l'heure où les cafés Parisiens sont boudés par la clientèle, c'est plutôt une bonne nouvelle pour relancer la consommation.

 

C’est en tout cas ce qu’ils ont observé en analysant pendant 11 ans les données de 470 000 personnes âgées de 40 à 69 ans dont les résultats sont parus le 15 février dans l’European Journal of Preventive Cardiology et repérés par Franceinfo

Il y a café et café

La genèse de cette étude ? Le manque d'informations sur le sujet comme l'expliquent les chercheurs. "Bien que le café soit parmi les boissons les plus consommées dans le monde, on connaît peu les effets à long terme sur la santé cardiovasculaire d'une consommation régulière".

 

Tous les cafés ne se valent pas. Pour bénéficier des bienfaits du café, encore faut-il opter pour un bon café. Exit le café instantané : il n'a aucun effet. Pire, il contiendrait -d'après les scientifiques- "deux fois plus d'acrylamide, qui a été démontré comme neurotoxique et cancérigène". On privilégie donc les cafés en grains.

 

Pourquoi le café a de tels effets ? Parce qu'il contient, en plus de la caféine, "des composants bioactifs comme des minéraux et beaucoup d'antioxydants" expliquent les chercheurs avant de poursuivre. "Des études récentes ont montré que le café réduit les risques de cancer, d'obésité, de diabète de type 2, maladie de Parkinson et démence".

 

Même les décaféinés réduisent le risque de mortalité de 17% avec 3 tasses, alors pas question de se priver après la pause déjeuner.

 

Americano, cappuccino, espresso, lungo, leggero ou déca : tous les cafés, consommés avec modération, réduiraient les risques de cancers du foie. Mais... petit hic : le prix du café ne cesse d'augmenter. Alors, malgré ses bienfaits, allons-nous devoir boire moins de café ?

Les limites de l'étude

Toutefois, tous ses résultats sont à prendre avec des pincettes, compte-tenu des biais de l'étude. Certes, les chercheurs ont suivi sur de longues années des milliers de personnes, un panel plutôt représentatif. Cependant, les données ont été recueillies par questionnaire ; les répondants ont pu omettre des informations.

 

De plus, les scientifiques n'ont pas noté la quantité de caféine de chaque tasse. 1 tasse de café pour vous n'est pas forcément la même chose qu'une tasse de café pour moi. Le saviez-vous ? Contre toute attente, un café allongé contient plus de caféine qu'un expresso. 

 

Pour finir, il ne faut pas exclure toutes les autres causes de maladies cardio-vasculaires possibles (environnement, gènes, alimentation, mode de vie, etc.). Le café serait bon pour la santé, mais il n'est pas un aliment miraculeux qui vous protège sine qua non de diverses maladies. Les effets dépendent d'autres facteurs propres à chacun.

Vidéo suggérée

Dans le même univers