Icone utilisateur
  • Inscription
Mieux dormir grâce à votre alimentation, c'est possible

Si votre sommeil est aussi agité qu’un combat de boxe, vous devriez jeter un oeil du côté de votre assiette. Et oui ! Vous ne le savez peut-être pas, mais il suffit parfois de quelques ajustements au moment du dîner pour retrouver un sommeil profond et apaisé. On vous dit tout.


 

Quand vous avez trop de choses en tête au moment de vous coucher, votre cerveau s’amuse à ressasser une conversation, à se repasser la journée en boucle ou à penser aux tâches à faire au réveil. Et bien imaginez que dans votre intestin -votre deuxième cerveau- c’est la même chose. Il peut lui aussi tourner en boucle et vous empêcher de dormir bien malgré vous. 

 

Dînez léger

On sait bien que c’est généralement le soir que vous pouvez vous faire plaisir à table. Que celui qui n’a jamais fait de raclette, fondue et autre Mont d’Or entre amis un samedi soir nous jette la première pierre. Le hic, c’est qu’un repas trop riche (pour rappel, une raclette fait environ 1400 calories) ou trop copieux est plus que déconseillé pour passer une bonne nuit. 

 

Personne n’a jamais réussi à s’endormir au milieu d’une usine en plein rush, ça se saurait. Imaginez que votre transit intestinal est cette usine : si vous lui donnez beaucoup de travail, tous les employés (des enzymes qui ne comptent pas leurs heures supp’) vont s’activer, n’en déplaise à votre sommeil. Plus le plat que vous mangez est facile à digérer (légumes cuits par exemple), moins cette usine carburera. 

 

Evitez la viande, les oeufs et le poisson pour ce repas

Rayez de vos menus de la semaine la viande et le poisson le soir. La raison est simple : les protéines animales libèrent de la dopamine, exactement comme votre footing du dimanche matin ou votre après-midi shopping. La dopamine, pour information, est une substance qui nous motive et nous booste. Avant une réunion, c’est le top, mais ce n’est pas vraiment ce dont on a besoin à minuit. Surtout que les effets des protéines animales ne s’arrêtent pas là. En plus de libérer de la dopamine, elles empêchent la libération de sérotonine, le neurotransmetteur lié au sommeil.

 

Le compte à rebours est lancé

On ne vous apprendra rien en vous disant que l'on dort couché. Le problème, c’est que la digestion ne peut se faire -facilement, du moins- qu’en position debout. Il faut donc manger suffisamment tôt pour avoir le temps de digérer (comptez 1 à 3 heures) avant d’enfiler notre pyjama en pilou et de s’endormir, sinon bonjour troubles intestinaux et ballonnements.

 

Cap sur les légumineuses

Ce soir, c’est lentilles, haricots rouges ou pâtes complètes. Au-delà du fait que l’on adore cette salade butternut et pois chiches ou les pâtes complètes aux brocolis, c’est aussi pour une question de satiété. Le point commun de tous ces produits ? ils sont riches en fibres, histoire de bien nous rassasier et d’éviter de se lever à minuit pour grignoter un carré de chocolat (ça sent le vécu ?)

 

L’autre point positif en consommant des glucides type riz complet ou pâtes (ou des tartines de pain complet avec une bonne soupe de potimarron, ça marche aussi), c’est que ça favorise l’assimilation de la sérotonine, le neurotransmetteur du sommeil. Si vous n’avez pas envie de féculents ce soir, prenez un fruit ; il contient lui aussi des glucides.

 

Les fibres, ça nous branche

Si l’on vous parlait juste avant de salade butternut-pois chiches et de pâtes aux brocolis, c’est parce qu'il est intéressant de mélanger céréales et légumes dans l'assiette. C’est encore une fois une question de fibres pour éviter d’entendre notre ventre gargouiller toute la nuit. 

 

Un conseil : si vous avez l’intestin fragile, privilégiez les légumes cuits qui sont beaucoup plus faciles à digérer car les fibres sont plus molles. Pour vous expliquer brièvement, la digestion n’est autre qu’une partie de pierre-feuille-ciseaux géante dans votre organisme. Des milliers d’enzymes, sorte de paires de ciseaux inusables, coupent les aliments que vous ingurgitez en tout petits morceaux. Plus les fibres sont cuites, plus elles sont molles, plus c’est facile de les découper. 

 

Et si vous êtes sujet aux troubles intestinaux, pensez à parfumer vos plats ou vos tisanes d’un peu de romarin. Cette plante, comme le fenouil ou la cannelle, est idéale pour la digestion. D’ailleurs, en parlant de tisane, vous pouvez finir votre repas sur une infusion de camomille, de mélisse, de tilleul, de verveine ou de passiflore, toutes plus relaxantes les unes que les autres. 

 

A la recherche de la sérotonine perdue

Si vous avez lu notre article sur l’affinage des fromages, peut-être avez-vous craqué pour un bon morceau de comté juste après (et vous avez bien raison). Profitez-en : comme les yaourts et tous les produits à base de lait fermenté, le comté aide à la synthèse de la sérotonine.

 

Désormais, il ne nous reste qu'à vous souhaiter une très bonne nuit.

 

Toutes ces informations s'appuient sur le contenu du livre Yuka, le guide de l'alimentation saine

Vidéo suggérée

Vous regardez : Tarte pesto tomates/oignons

Dans le même univers