• Connexion
  • Inscription
Pepsi, chips Lays, thé Lipton : pourquoi vous ne trouverez plus ces marques chez Carrefour dès aujourd’hui ?

À partir d’aujourd’hui, il y a de nombreux produits que vous ne retrouverez plus chez Carrefour. En  cause, la hausse des prix des produits du groupe PepsiCo. On vous explique.

Voir la suite de cet article plus basPepsi, chips Lays, thé Lipton : pourquoi vous ne trouverez plus ces marques chez Carrefour dès aujourd’hui ?
Vidéo suggérée Quels sont les produits de saison en juin ? Video 1 sur 2

@ Adobe Stock

Si vous avez l’habitude de faire vos courses chez Carrefour, il y a certains produits de marques assez renommées que vous ne retrouverez plus en rayon. Si l’enseigne a pris cette décision, c’est à cause de négociations commerciales tendues sur les prix des produits des marques du groupe PepsiCo. Pour informer le consommateur, les magasins Carrefour vont déployer des affiches sur lesquelles il sera écrit comme le signale Olivier Dauvers, journaliste spécialiste de la grande distribution: "Nous ne vendons plus cette marque pour cause de hausse de prix inacceptable. Veuillez nous excuser pour la gêne occasionnée" suivi de "Carrefour, engagé pour faire baisser les prix".

Carrefour-Pepsico : la rupture !
ici >> https://t.co/JnkqOvUxOp

Quels produits seront concernés ?

Des produits du quotidien et très appréciés des consommateurs seront concernés par cette mesure. Vous ne pourrez plus acheter chez Carrefour la marque phare du groupe Pepsi ainsi que les boissons Lipton et 7Up, les chips Lay’s, les Doritos ou encore les produits de la marque Quaker et Bénénuts.

Un contexte de négociations tendues

Si Carrefour a pris cette décision, c’est aussi pour montrer que les distributeurs ne sont pas les seuls responsables des hausses de prix en rayons et ainsi mettre la pression dans un contexte de négociations commerciales compliquées entre les différents protagonistes. Les industriels demanderaient encore des hausses allant de 6 à 8% comme l’avait confié Michel-Edouard Leclerc, le patron de Leclerc, selon BFMTV.

Pour renforcer la baisse des prix dans les grandes enseignes, le gouvernement a avancé la période de négociation entre les supermarchés et les industriels de l’agro-alimentaire afin que la baisse des prix se répercute au plus vite pour les consommateurs. Cette année, elles doivent se terminer entre le 15 et le 31 janvier au lieu du 1er mars habituellement. Si les négociations sont fructueuses, cela voudrait dire que les prix de certaines matières premières devraient baisser prochainement dans les supermarchés. Pour l’instant, c’est loin d’être gagné.

Dans le même univers