Logo de la boutique de 750gPanier
Mon compte
  • Inscription

Peut-on encore manger de la viande ?

Jamais la viande n’aura été autant source de débats et de polémiques. Est-il raisonnable de continuer à en consommer ? Le point en détails.  

 

L’élevage, source de problèmes environnementaux

 

D’après les chiffres de la FAO (Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture),  plus de 300 millions de tonnes de viande sont produites chaque année dans le monde, soit cinq fois plus qu’en 1960 ! Or, l’élevage contribue à hauteur de 18 %* aux émissions de gaz à effet de serre, mais est aussi très grand consommateur d’eau. Toujours selon la FAO, la production de viande requiert entre six et vingt fois plus d’eau que celle des céréales. Des chiffres qui donnent à réfléchir !

 

La question du bien-être animal 

 

Densités très élevées dans les élevages industriels, maltraitances, sur-consommation d’antibiotiques ou conditions d’abattage inacceptables (nous avons tous vu les effroyables vidéos de L214…), les critiques sont légion et nous sommes de plus en plus nombreux à nous préoccuper de la souffrance animale. Comment dans ces conditions, continuer à manger sereinement de la viande ? 

 

La viande, mauvaise pour la santé ?

 

En 2015, l’OMS, en soulignant le lien entre viande et cancer  a jeté un pavé dans la marre et renforcé cette défiance envers la viande. Depuis, plusieurs études ont confirmé qu’une alimentation riche en viande exposait à un risque accru d’obésité, de diabète, de maladies cardio-vasculaires et de cancers. Ainsi, une consommation supérieure à 100 g de viande par jour serait associée à une augmentation de 18% du risque du cancer colorectal. 

 

Manger moins et mieux

 

Face à toutes ces problématiques, il est légitime de se demander s’il est raisonnable de continuer à manger de la viande ! Sans devenir totalement abstinent, on peut tout à fait, pour des raisons à la fois éthiques, écologiques et de santé, revoir sa consommation à la baisse.

 

L’une des solutions ne serait elle pas de consommer « moins mais mieux » ? On peut notamment miser sur les signes de qualité comme l’AOC, le Bio ou le Label Rouge, avec un juste prix pour les éleveurs et les consommateurs. Une bonne viande, c’est d’abord un animal qui a été élevé dans de bonnes conditions, avec une alimentation saine et équilibrée. En somme, une « viande éthique » !

 

Côté santé, les nutritionnistes s’accordent à dire que consommée raisonnablement, la viande a toute sa place sur nos tables. Elle fournit des protéines, du fer, du zinc et des vitamines B, nécessaires au bon fonctionnement de l’organisme. Mais la réduire ne pose aucun problème de santé ! Pourquoi ne pas devenir « flexitarien », cette tendance qui consiste à manger de la viande beaucoup moins souvent et en moindre quantité ? Alterner viande, volaille, poisson, œufs et plats végétariens (et notamment association céréales/légumineuses) et diversifier au maximum son alimentation, quoi de mieux pour garder la forme et l’équilibre … et sauvegarder la planète ?

 

*Sources : INRA (Institut National de la Recherche Agronomique)

 

Vidéo suggérée

Dans le même univers