• Connexion
  • Inscription
Rien ne va plus pour les bretons : ce plat mythique risque de disparaître

Les risques de pénurie ne cessent de s’accumuler. Il est possible d’en éviter certaines à condition de prendre des mesures. Si rien n’est fait, ce produit mythique Breton risque de disparaître d’ici 2023.

@ Adobe Stock/ Un produit phare breton bientôt en pénurie ? 

Après l’huile de tournesol et les œufs, c’est un ingrédient phare breton qui risque de venir à manquer. Or, cela pourrait engendrer la disparition d’un plat mythique de la Bretagne. Après avoir menacé les stocks de moutarde, la guerre en Ukraine est aussi à l’origine de cette potentielle pénurie. Mais alors, de quel produit s’agit-il ?

Un ingrédient breton sur le point de disparaître ?

Cette fois, c’est le sarrasin qui pourrait venir à manquer dans les prochains mois. La Russie et l’Ukraine fournissent un tiers des exportations mondiales de blé noir. Or, le marché est actuellement à l’arrêt.

 

Si la Chine pourrait être une solution, Jean Paulic, président-directeur général de la minoterie Paulic a expliqué au Figaro que “Le prix du blé noir venu de Chine est devenu exorbitant avec la hausse des coûts de transport”. Ce n’est donc pas envisageable. Il faut alors compter sur les agriculteurs français qui n’avaient pas prévu ce scénario.

Le sarrasin : une culture peu avantageuse

@ Adobe Stock/ Bientôt plus de galette bretonne ? 

Le sarrasin est l’ingrédient phare des galettes bretonnes. S’il n’y en a plus l’année prochaine, ce plat phare aussi pourrait disparaître. Les agriculteurs français sont les seuls à pouvoir renflouer les stocks. Or, c’est une culture peu avantageuse pour eux car elle ne rapporte pas assez. Résultat ? Entre 5 000 et 10 000 tonnes de blé noir pourraient manquer fin 2022 après avoir répondu à la demande hexagonale.

 

Si pour la belle saison, la galette est à l’abri, l’inquiétude monte pour l’année prochaine. Actuellement, la production française n’est pas au beau fixe. 100 à 150 agriculteurs manquent en effet à l’appel cette année car ils ont privilégié des cultures qui leur rapportent plus comme le colza, l’orge ou le blé.

Il faut sauver la galette bretonne

Pour être certain d’avoir de la galette en 2023, il faudra semer le précieux grain vers le 15 juin. L’association Blé noir tradition Bretagne a donc lancé un appel à l’aide en invitant les agriculteurs à semer du sarrasin avant l’été. Si suffisamment d’agriculteurs ne répondent pas à l’appel, il faut craindre une pénurie au printemps 2023.

 

Avant qu’il n’y ait plus de blé noir, on vous conseille notre recette de galettes bretonnes complètes, au jambon, gruyère et œuf. 

Vidéo suggérée

Dans le même univers