• Connexion
  • Inscription
Cette technique révolutionnaire qui permet de transformer le CO2 en viande !

Face au réchauffement climatique, toutes les idées sont bonnes pour essayer de recycler le CO2. C’est pourquoi l’entreprise Air Protein a entrepris de capter le CO2 afin de le transformer en viande. Face à l'émergence des régimes végans et végétariens, cette viande est-elle l’avenir de la cuisine ?

@ Adobe Stock/ Une viande à base de CO2

Dans un contexte où le CO2 est extrêmement polluant et présent, il est bon de réfléchir à des solutions pour le recycler. Il faut savoir que l’agriculture est responsable d’un quart des émissions à effet de serre.

 

Face à ce constat inquiétant, deux scientifiques, Lisa Dyson et John Reed, ont orienté leurs recherches vers les protéines alternatives à la viande. Ils sont désormais à la tête de l’entreprise Air Protein dans le but de créer une viande à base de bactéries et de dioxyde de carbone. Si vous aussi vous voulez faire des plats plus responsables, voici notre recette de burger végétarien aux céréales et lentilles.

Des recherches minutieuses

Pour en venir à une recette de viande à base de CO2, les deux chercheurs se sont appuyés sur des recherches de la NASA datant de 1967. L’agence spatiale cherchait un moyen de nourrir les astronautes lors d’un long voyage dans l’espace. Parmi les pistes envisagées, il y avait celle de combiner le dioxyde de carbone présent dans l'atmosphère avec des microbes particuliers. 

 

À cette époque, ces recherches n’avaient pas abouti. Les deux scientifiques ont décidé de reprendre exactement où la NASA s’était arrêtée. En s'appuyant sur cette technique, ils ont d'abord réfléchi à faire de l’huile de palme. Ils ont ensuite élargi le processus pour en faire de la viande.

Un processus complexe

Pour créer son steak, la start-up Air Protein utilise la biologie particulière des bactéries hydrogénotrophes. Ce sont des organismes capables de transformer le dioxyde de carbone en nourriture. Ces bactéries ont également une teneur élevée en protéines et en glucides. Elles sont cultivées dans des cuves de fermentation où elles sont alimentées par différentes matières organiques dont du dioxyde de carbone.

 

Le résultat de cette fermentation donne une farine riche en protéines que l’entreprise peut transformer en une substance texturée grâce à diverses techniques connues de l'agro-alimentation. Vous aurez donc un bifteck, une cuisse de poulet ou encore un filet de saumon 100% végétarien.

Une viande bonne pour l’environnement

Quant aux qualités gustatives et nutritionnelles de cette viande, rien n’a encore été démontré. Cependant cette technique offre de nombreux bénéfices à l'environnement puisqu’elle n’émet pas de carbonne mais en consomme. L'entreprise propose aussi des installations qui prennent moins de place et donc qui consomme moins d'eau que des fermes classiques.

 

Il n'y a plus qu’à attendre de voir si cette viande finira par arriver sur le marché. On se demande surtout quels en seront son coût et son goût. En attendant, vous pouvez toujours réaliser notre recette de poulet tikka masala (avec du vrai poulet).

Vidéo suggérée

Dans le même univers